En mission dans les quartiers sensibles.

Le fort de la Gavaresse

Le fort de la Gavaresse

Le fort de la Gavaresse a été construit autour de 1889 pour assurer la défense de la rade de Toulon. Laissé à l’abandon pendant près de cinquante ans, il est aujourd’hui en cours de restauration. Une mission confiée par la Marine nationale au Rocher Oasis des cités qui organise dans ce lieu magique des camps-chantiers avec les jeunes des cités.

Reconstruire un fort pour se reconstruire soi-même : voilà ce qui anime les jeunes du Rocher qui participent aux camps-chantiers organisés au fort de la Gavaresse, au Pradet (83). Plutôt que de traîner dans le quartier sans vraiment trouver d’occupation, ils aiment désormais monter dans ce fort pour participer à sa restauration ou simplement y passer une journée, loin des soucis de la cité. Les camps-chantiers, organisés sur plusieurs jours, ont permis au fur et à mesure de années, d’aménager, dans le fort, des sanitaires en dur, un grand salon-salle à manger, des dortoirs et petites chambres, une esplanade et des gradins avec une vue imprenable du bout de la rade de Toulon jusqu’à la presqu’île de Hyères. En 2013, la convention qui liait Le Rocher à la Marine nationale puis au Conservatoire du littoral depuis 10 ans déjà a été renouvelée pour une période de 15 ans. D’autres camps-chantiers sont donc organisés, notamment pour la réfection des murs d’enceinte, le montage d’un muret de protection et la création d’une plateforme en dur. Prochains chantiers à venir : la mise aux normes de l’ensemble du site pour en faire un établissement sécurisé pouvant recevoir du public.

Aller à la barre d’outils