Ribat

Les grands jeunes en décrochage scolaire et/ou professionnel sont accueillis dans un cadre préservé des violences de la rue pour qu’ils s’épanouissent dans la confiance et développent des projets. Ils sont orientés vers les structures adaptées et les entreprises.

Pourquoi
Depuis sa création (2001), Le Rocher Oasis des Cités a accompagné de nombreux jeunes, contribuant à leur croissance et à leur développement. Aujourd’hui, nous sommes interpellés par les jeunes qui ont grandi et qui sont en situation d’échec (16 à 35 ans).

Comment

Objectifs : faire découvrir aux Jeunes en situation difficile leurs propres talents et richesses

  • Les aider à concevoir et mener leurs propres projets (professionnels, de loisirs…),
  • Les aider à grandir en autonomie,
  • Leur permettre d’aider leurs amis à qui ils partagent leur expérience,
  • Leur donner ainsi les outils de leur insertion sociale et professionnelle.

Une pédagogie novatrice qui se décline en étapes successives :

  • Restaurer la confiance : les jeunes sont accueillis sans conditions ni jugement,
  • Favoriser l’initiative : après réflexion et discussion, les jeunes décident d’actions à entreprendre. Ils sont accompagnés dans leur conduite et leur concrétisation,
  • Développer la responsabilité : en réalisant leur projet, les jeunes développent un sens de la responsabilité qu’ils pourront mettre aussi au service de Ribat ou du Rocher dans son ensemble,
  • Mettre en place des activités : toutes les activités ne sont que la mise en œuvre des projets initiés par les jeunes eux-mêmes et dans lesquels ils sont impliqués,
  • Favoriser l’insertion : Ils développent progressivement un projet professionnel, pour lequel ils reçoivent tout le soutien du Rocher.

Un partenariat de compétences

Le Rocher s’appuie sur le savoir-faire du CEPIJE, association qui a su faire naître des projets chez les jeunes (10 petites entreprises sont nées depuis 2001 œuvrant dans de nombreux domaines : plomberie, électricité, sécurité, cours de sport, métiers du son, etc… ; 15 jeunes par an retrouvent un emploi, 5 jeunes par an entrent en formation rémunérée BPJEPS et BAPAAT).

Réalisé
Un projet pilote a démarré fin 2012 à Bondy, sur la plus ancienne antenne.

Témoignage

Merci à nos partenaires

  • Areva
  • Fondation BNP
  • Fondation Pélissié
  • Fondation Julienne Dumeste
  • Est-Ensemble

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)