En mission dans les quartiers sensibles.

Un mois au Rocher

Dans le cadre de la première année post-prépa à l’Essec, les étudiants devaient effectuer un stage à caractère ouvrier ou social d’une durée d’un mois. J’ai choisi de le faire à l’association du Rocher, pour pouvoir être en immersion totale dans le milieu associatif. Ainsi, durant mon stage j’ai pu vivre en colocation avec les bénévoles et volontaires du Rocher au sein de la cité de Mistral à Grenoble. Ce qui m’avait le plus marqué durant ce stage ce fut de belles rencontres que j’ai pu faire. Tout, au Rocher, se fait autour de la rencontre. Lors des animations de rue, que j’ai particulièrement aimées, j’ai pu jouer au foot, à l’épervier et au cache-cache avec les enfants de la cité. Lors des visites à domicile, j’ai pu discuter de tout et de rien avec les habitants de Mistral autour d’un thé. Durant la deuxième semaine du stage, j’ai eu la chance de partir en camp des familles, aux Miribelles-les-Echelles, avec quatre familles de la cité, la famille de notre chef d’antenne, et le reste de l’équipe. Avec les enfants nous avons construit une cabane en bois et fait des promenades à la ferme. Enfin durant la formation d’une semaine à Lyon, j’ai pu rencontrer les volontaires du Rocher de toutes les antennes des villes françaises. J’ai pu voir alors, que même si une antenne du Rocher peut paraître petite, les choses que font toutes ces antennes réunies, créent de belles choses, et ce toujours dans l’espoir d’un avenir meilleur. Ce stage d’un mois me parût presque trop court, mais néanmoins très riche, que ce soit en termes d’expérience humaine, que d’observations que j’ai pu faire quant à la vie en cité. Je voudrais ainsi remercier mon école de m’avoir donné l’opportunité de faire ce stage et toute l’équipe du Rocher de Grenoble pour m’avoir chaleureusement accueillie durant un mois de stage.

Aller à la barre d’outils