En mission dans les quartiers sensibles.

Je veux découvrir Paris !

En Octobre 2017, quatre jeunes de la cité de la Beaucaire partent quatre jours à Paris pour découvrir la capitale.

Une idée qui vient des jeunes

« Je veux découvrir Paris ! » C’est ce que m’a dit A. 16 ans, en février dernier (2017). Il en fallait moins que ça pour que Guillemette et moi transformions cette idée en rêve, qui deviendra bientôt une réalité. L’enthousiasme débordant de Guillemette atteint rapidement les jeunes qui s’approprient bien vite le désir de vouloir découvrir la capitale. L’idée de simplement faire un séjour à Paris se transforme alors en un véritable projet d’organiser ensemble, les jeunes avec le Rocher, la découverte de la capitale.

Les jeunes qui prennent leur projet en main

La première réunion avec les jeunes a lieu en avril et nous définissons les différentes tâches de pré-projet: Il faut trouver des petits boulots pour payer le voyage; Le planning doit être construit en fonction des envies de chacun; Quel moyen de transport faut-il prendre pour être le moins cher?;… La première date du départ est fixée au 8 juillet 2017. Il faut s’y mettre !

Rapidement des amis toulonnais du Rocher proposent des petits boulots et les jeunes se mettent au jardinage et au bricolage. Même si parfois le poids du ramadan se fait sentir dans la motivation, c’est le plus souvent avec un grand entrain qu’ils se mettent consciencieusement au travail. En parallèle, des réunions animées s’enchaînent pour décider des visites et des activités: « Il faut aller au Louvre ! »; « A ce moment là on prend une glace Hägen-daaz sur les Champs Elysées ! »; « Oh! Et quand est-ce qu’on va faire du shopping ? »; « Est-ce qu’on aura du temps pour faire la prière ? »; « On fera la tour Eiffel ? »…

Dans cette dynamique de projet, nous apprenons finalement que plusieurs jeunes ont des empêchements pour venir au camp et les dates doivent être reculées, car le groupe est désormais trop petit pour partir. Nous remettons donc le projet à la rentrée scolaire.

Malgré ce contretemps, l’enthousiasme est toujours bien présent au retour des grandes vacances et il ne faut que quelques temps pour se relancer dans le projet. C’est finalement le 20 octobre 2017, qu’Amine, Soufiène, Ahmed, Elyes, Nicolas et moi, embarquons dans le bus de nuit direction la capitale.

L’aventure commence

Et samedi matin, c’est parti pour quatre jours dans les rues de Paris! Les Champs Elysées avec la visite de Luis Vuitton aux portes clefs à 300€, l’arc de triomphe et la première vue sur Paris, la basilique de Montmartre, le Louvre et sa Joconde, la cité des sciences, la tour Eiffel bien sûr, la cathédral Notre-Dame, le château de Versailles…! Et quatre jours c’est plutôt court pour découvrir tout ça. C’est pourtant avec une curiosité exemplaire que nos quatre jeunes s’émerveillent devant ce qu’Ahmed appelle : « Le faux Paris, celui des touristes ! »

Mais en parallèle de ce « Paris des touristes », nous introduisons également la bande à la vie parisienne, la vraie cette fois! Nous passons une soirée chez Amaury, le frère de Nicolas, dans un bel appartement du 8ème arrondissement. Après avoir dégusté un dîner, lors duquel ils nous ont éblouis par leurs talents culinaires, nous avons passé une première soirée à écouter de la musique et à parler du match PSG-OM du lendemain. « Il est bon délire ton frère ! ».

Nous découvrons aussi les nuits parisiennes. Tournée de coca-cola dans un bar du 18ème pour admirer la défaite du PSG face à l’OM. Le lendemain soir, c’est posés dans un café que nous partageons une soirée en musique, animée par la cousine de Guillemette, qui fait partie du groupe Les Frangines, étoile montante de la musique française !

Nous passons également un soirée chez mes parents à Versailles où nous partageons un bon dîner après avoir fait plusieurs parties de loup-garou.  Le beau-frère de Nicolas, présent ce soir là nous dit: » n’hésitez pas à faire bouger le réseau familiale pour leur faire rencontrer des professionnels, c’est des bons gars! ». Lorsque je m’excuse auprès de maman car nous devons partir et n’avons pas le temps de ranger, elle me répond:  » Mais attend ils ont déjà rendu service toute la soirée !! ».

Par message vidéo, nous transmettons les remerciements des parents des jeunes: « Vous les accueillez alors que vous ne les connaissez même pas! ». En même temps ce n’est qu’un juste retour des choses lorsque nous même sommes si bien accueillis dans la cité par les familles.

Nous rentrons finalement mardi soir pour une nuit dans le bus, qui nous ramène à Toulon. Bien que la fatigue soit bien présente, les sensations de ces quatre jours sont toujours bien présentes et c’est avec la tête pleine de souvenirs que nous rentrons tous chez nous:

 » La vérité j’ai la mort de partir ! J’ai envie de rester ! »

             » Oh Paris il pleut tout le temps !! Mes chaussures elles sont sales ! »

             » Tu sais on a râlé tout le temps mais en vrai on a trop kiffé! »

Un grand merci à tous ceux qui nous ont soutenus dans notre projet, en particulier à Karline, sans qui l’un des jeunes n’aurait pas pu participer !!

Antoine du Rocher

Aller à la barre d’outils