En mission dans les quartiers sensibles.

Actualités

Actualité récente du Rocher

11Nov

Aventuriers, sentinelles et anciens combattants pour l’Armistice !

mh8g0r x1vvkbs x126k92a »>

« Au Rocher, nous avons fait le choix de créer des lieux de paix » (Extrait du Projet Associatif du Rocher) 🕊🤝 En ce 11 novembre, les Aventuriers éclaireurs et les sentinelles de l’antenne des Mureaux ont rendu hommage à la paix, main dans la main avec l’association des anciens combattants du lieu. De belles images, qui permettent de croire que la paix est encore possible, et que la fraternité est une réalité !

18Oct

Gaël, Chargé d’insertion

 

UNE RICHESSE HUMAINE UNIQUE

 

Dans le cadre d’un mécénat de compétence,
Gaël est chargé d’insertion à l’antenne du Rocher des Mureaux (78).
Quelques semaines après son arrivée dans la cité, fin août 2022,
il confie ses motivations, ses impressions et témoigne sur son début de mission.

 

Motivation

L’opportunité de conjuguer vie professionnelle et valeurs personnelles, notamment la solidarité sociale. Une sensibilité particulière à l’injustice du sort. Une envie d’aventure, à la fin d’un parcours professionnel «on-ne-peut-plus-classique.

 

Formation – Profil

De « manager IT » à « chargé d’insertion sociale, citoyenne, professionnelle au Rocher », on peut toujours faire une mise en correspondance des compétences liées à ces deux postes mais cela ne se passe pas du tout comme cela en fait…
50% de mon temps est passé en visite à domicile, en cafés de rue, en tours de rue, en parties de basket, en échanges informels avec les habitants, je commence à expérimenter que la relation humaine, vécue dans la gratuité et la confiance, est vraiment le cœur du Rocher, avant toute action d’accompagnement ou d’insertion au sens large.

 

Début de vie en cité

C’est tout un apprentissage déroutant de me déprendre de toute volonté d’efficacité, de réussite immédiate, de faire ou de penser « à la place de », pour des personnes qui partent de très loin, du fait de l’environnement dans lequel ils vivent. L’écoute, dans le temps, de ce qu’ils expriment comme besoins, devrait me permettre, ensuite, de les accompagner en mettant mes compétences à leur service de manière plus ajustée.

 

Impressions et surprises

La sincérité des habitants: il n’y a pas de faux semblants, les personnes ne jouent pas à être diffrents de ce qu’ils sont.
Leur convivialité généreuse : pack d’eau, sucre, coca, bissap … offerts depuis mon arrivée.
Des rencontres improbables comme celle d’une jeune fille étudiante en école de commerce parisienne et en soutien à distance d’une ONG de son pays d’origine ou une riche rencontre dans une tour de la cité, dans la pénombre de l’entrée d’un appartement pauvre.
Dès mon arrivée, l’impression d’une richesse humaine unique, sans nier les problèmes qui se posent dans les cités.
On reçoit plus que l’on ne donne.

 

Ta devise, ton idéal ?

J’aime beaucoup cette invitation intérieure dite et vécue par Etty Hillesum, dans des circonstances dramatiques: « Notre unique obligation morale, c’est de défricher en nous-mêmes de vastes clairières de paix et de les étendre de proche en proche, jusqu’à ce que cette paix irradie vers les autres. Et plus il y aura de paix dans les êtres, plus il y en aura aussi dans ce monde en ébullition.

 

Et pour ceux qui ne connaissent pas Le Rocher ?

Une expérience vécue de joie avec les habitants et en équipe. Un changement de regard, qui fait tomber certitudes et préjugés.
Une chance de partager un lieu de vie où on cherche concrètement à mettre l’amour au cœur : on y est poussé, sans cesse, à se décentrer de soi.

 

Les chargés d’insertion sociale, citoyenne et professionnelle dans les antennes du Rocher :

Leur première action est d’aller chaque jour à la rencontre des habitants, que cela soit par des portes à portes, des cafés de rue, des tours de rue. Ces temps sont essentiels pour entrer en relation avec les habitants et comprendre leurs difficultés.
De là viennent ensuite des actions d’insertion sociale, citoyenne et professionnelle qu’ils mènent avec un ensemble de bénévoles.
Dans l’insertion professionnelle, il ne s’agit pas de faire ce que font les services publics de l’emploi et les associations spécialisées.
Les chargés d’insertion vont aller en priorité vers les habitants éloignés des institutions et de l’emploi. Ils nouent avec eux une relation de confiance pour les aider à se remobiliser.
Ils les accompagnent vers les services publics de l’emploi et gardent avec eux un contact bienveillant dans la durée pour leur apporter le soutien dans les étapes à franchir.

 

18Oct

Thomas, Chargé d’insertion

 

PLACER L’HOMME AU COEUR DE MES ACTIVITÉS

 

Thomas est chargé d’insertion salarié à l’antenne du Rocher des Mureaux (78).
Quelques semaines après son arrivée dans la cité, fin août 2022,
il confie ses motivations, ses impressions et témoigne sur son début de mission.

 

Motivation

J’étais en recherche d’un emploi alliant lien social, avec de vraies et profondes relations, et aide des plus pauvres. De plus, j’avais à cœur que l’organisme place l’Homme au cœur de ses activités et nous donne les moyens de réussir dans ce sens-là.

 

Formation – Profil

Je suis ingénieur en agriculture et agro-alimentaire, option développement durable. J’ai exercé en tant qu’auditeur en agriculture biologique pendant quelques mois. Mais même si le domaine m’intéresse, j’étais en quête de sens.

Les expériences de vie qui m’ont le plus rempli de joie, sont celles qui ont été dans le social et la rencontre : l’animation en camp auprès d’enfants, des projets de développement au Cap-Vert et au Cambodge, une année de service civique dans une association auprès de personnes handicapées ou encore des années de maraude après des sans-abris.

 

Début de vie en cité

J’ai eu la chance d’arriver aux Mureaux, une cité spacieuse, entourée de nature et proche de la campagne (10 minutes à pieds). De plus, il y a peu de violence dans la cité. Je m’y sens même en sécurité. Les gens sont accueillants, bien plus que dans bon nombre de milieux plus favorisés. En effet, il n’est pas rare que je me fasse inviter et offrir des repas lors d’un simple porte-à-porte. Concernant l’insertion auprès des grands jeunes, cela semble plus délicat. En effet, il faut savoir aller les chercher et être patient. Mais j’ai beaucoup de confiance et d’espérance pour la suite.

 

Et pour ceux qui ne connaissent pas Le Rocher ?

 Venez et vous verrez !

 

Les chargés d’insertion sociale, citoyenne et professionnelle dans les antennes du Rocher :

Leur première action est d’aller chaque jour à la rencontre des habitants, que cela soit par des portes à portes, des cafés de rue, des tours de rue. Ces temps sont essentiels pour entrer en relation avec les habitants et comprendre leurs difficultés.
De là viennent ensuite des actions d’insertion sociale, citoyenne et professionnelle qu’ils mènent avec un ensemble de bénévoles.
Dans l’insertion professionnelle, il ne s’agit pas de faire ce que font les services publics de l’emploi et les associations spécialisées.
Les chargés d’insertion vont aller en priorité vers les habitants éloignés des institutions et de l’emploi. Ils nouent avec eux une relation de confiance pour les aider à se remobiliser.
Ils les accompagnent vers les services publics de l’emploi et gardent avec eux un contact bienveillant dans la durée pour leur apporter le soutien dans les étapes à franchir.
 

28Sep

Séjour Familles à vélo

 

TOUS EN SELLE !

 

Vacances à la fois sportives et culturelles,
préparées tout au long de l’année avec les parents, les enfants
et les membres de l’équipe de la Maison des Familles de Marseille.

 

C’est un sacré défi d’organiser un séjour Famille à vélo… quand la plupart des mamans et certains enfants ne sont jamais montés sur une bicyclette. Le premier enjeu sera donc de montrer aux adultes que le vélo n’est pas que pour les enfants et que même à 40 ans, il est toujours temps d’apprendre. Ainsi, dès le mois de janvier 2022, tous les jeudi matin, des cours d’initiation au vélo sont organisés, avec des mamans plus motivées que jamais.

Quelques mois plus tard, l’été revenu, après quelques chutes mais surtout de belles réussites à deux roues, tout ce petit monde peut partir en vacances à la découverte de l’Ardèche.  Le groupe des trente-sept vacanciers à vélo a empruntera un tronçon de la ViaRhôna* pour un séjour-vélo aux multiples bienfaits.
Au total sept familles, soit vingt-six parents et enfants, avec dix encadrants…

 

Ces vacances permettront aux familles de se dépayser, loin de leur quotidien et leur quartier, de se surpasser, d’être dehors, de faire du sport et de passer du temps ensemble. Sans oublier l’occasion de mieux connaître la France par son patrimoine naturel qu’est le Rhône et son rivage, lors des étapes buccoliques, à l’ombres des osiers pour les pauses pique-nique. Les notions de code de la route seront aussi dans les esprits pour rouler en toute sécurité et citoyenneté.

Fierté d’avoir réussi

Depuis la naissance de ce projet, chaque étape préparatoire de ce séjour sera un challenge pour l’équipe et les familles. L’enjeu étant de « baisser les barrières » mentales et de prouver à chaque parent ou enfant qu’il est capable d’apprendre à faire du vélo pour participer à ce futur séjour. Ainsi fut fait, les cours de vélo durant l’hiver étant déterminants pour la motivation et la mobilisations des mamans et de leurs enfants. Les volontaires en Service Civique ont largement participé à la réussite des « apprentis à vélo ».
« Je suis vraiment fière d’avoir réussi ça ! Je me sens libre, capable et forte… juste grâce à un vélo. » Samia, une maman

L’été enfin arrivé, avant le départ, certains craignent de ne pas arriver à tenir la moyenne de 17 km par jour à vélo et pourtant ils vont eux-mêmes prouver le contraire. Pourant, trente-six personnes sur des vélos pendant quatre jours implique quelques aléas : de nombreux pneus crevés, une chaine rompue et quelques jolies chutes.
Mais rien n’a arrêtera leur belle humeur et leur entrain. Réussir ce challenge est une immense fierté pour tous.
Une fois rentrés à Marseille, chacun a des étoiles dans les yeux et de merveilleux souvenirs  en tête. Avec en bonus, la fierté, la confiance en soi, l’envie de recommencer et d’en faire plus encore… Laissons faire le pouvoir d’agir !

Merci à notre partenaire qui a permis ce séjour ANCV

*Itinéraire cyclable de 815 km qui va du Lac Léman aux plages de Camargue.

28Sep

Séjour Aventuriers Inter-Antenne

 

LES JUNIORS À L’AVENTURE EN PLEINE NATURE

 

Les Aventuriers Juniors venus de trois antennes du Rocher
se retrouvent pour un séjour en Ardèche où se mêlent
jeux de pistes, campement, randonnées, baignades…
mêlant la vie de groupe et la découverte de la nature.

 

 

Le séjour Aventuriers* Juniors est le sommet de l’année pour le groupe de jeunes garçons et filles de Toulon – la Beaucaire (83) engagés dans « l’aventure » depuis mars 2022. En juillet 2022, c’est un séjour-inter antenne qui rassemble les Aventuriers  Juniors des antennes du Rocher de Marseille (13) et de Bondy (93) venus rejoindre ceux de La Beaucaire. Le camp se déroule en Ardèche, à Saint-Laurent-les Bains (07). Le groupe est constitué de vingt-et-un jeunes avec une quinzaine d’encadrants. Certains jeunes vivent leurs premières nuits sous la tente, voire leur premier séjour loin de leurs parents et de la cité : une première qu’ils apprécient et qui les fait grandir.

L’esprit de groupe et l’imaginaire développé par les chefs de groupe auront un impact significatif sur les jeunes. Le grand jeu du séjour met en scène un explorateur et ses compagnons qui vont découvrir une île inconnue, avec péripéties du voyage, installation sur l’île et la rencontre avec les indiens et une chasse au trésor… De quoi réjouir organisateurs et les jeunes participants et acteurs du jeu. »
 

 
À travers des activités en pleine nature comme l’installation des tentes, la cuisine au feu de bois ou des olympiades et défis sportifs, des jeux ou des veillées animées par les jeunes aux-même, tous progressent dans l’autonomie et le partage.
« C’est fou, avec Le Rocher c’est tout simple. Une fois sortis de leur quartier, les jeunes redeviennent des enfants joueurs et joyeux. »
Mathieu, bénévole

Grandir par la vie en groupe

Par la séparation d’avec leurs proches pour l’aventure, par l’effort dans les tâches communes comme la préparation des repas, par exemple ou bien l’attention aux autres, les jeunes se dépassent, leur caractère s’affirme et ils développent en même temps leur esprit de service.
« Rendre service, en fait, c’est pas mal … »
Mara, enfant de Marseille
 

Au-delà de cette progression, il y a aussi la rencontre avec d’autres enfants venus d’autres cités où Le Rocher est présent. Ce contact leur permet de créer des liens nouveaux et de vivre la cohésion.
 
Le cadre naturel de ce séjour d’été, dans la montagne ardéchoise offre à ces enfants de la cité une découverte des sites naturels de la France, un changement d’air et d’habitudes qui les consolident dans leur développement social et personnel.
« Merci pour tout ce que vous faites pour nos enfants !
Je ne reconnais pas plus mon garçon, il veut déjà repartir ! »

Aïda, maman
 

 

Merci aux partenaires qui ont financé ce séjour : Fondation française de l’Ordre de Malte
Fondation des EDCFondation NexityFondation Jullion pour l’enfance
Préfecture de Seine Saint-Denis/Dispositif Quartiers d’été
Préfecture du Var/Dispositif Quartiers d’été
13 Habitat
 

 *« Les Aventuriers » est une activité inspirée du scoutisme et adaptée à la cité.

 Les Juniors ont entre huit et onze ans.

 

21Sep

Séjour Montagne été 2022

 

DES GRANDS JEUNES À L’ASSAUT D’UN SOMMET

 

Des grands Jeunes de l’antenne du Rocher de Paris
ont mis le cap vers la Haute-Savoie pour un séjour de randonnée en montagne,
avec l’ascension de l’Aiguille du Tour, un des sommets du Massif du Mont-Blanc

 

Dès le mois de décembre 2021, le projet est monté avec six grands jeunes et porté par Hugues, un bénévole de l’antenne qui tisse une vraie relation avec eux.
« Il est venu très régulièrement pour travailler le projet avec les jeunes,  pour les connaître, les faire adhérer et les rendre acteurs de cette aventure de A à Z, »
commente Ariane, responsable de l’insertion à l’antenne de Paris.

Lors du départ de Paris, en juillet 2022, il reste trois grands jeunes totalement motivés pour sortir du quartier et partir vers l’aventure : Mélodie, 22 ans, Oussama, 19 ans et Aya 18 ans. Ils embarquent avec l’équipe pour descendre vers les Alpes. Objectifs : découvrir la montagne, patrimoine naturel de la France, relever un défi sportif personnel et vivre une expérience collective en pleine nature.

Installés aux Houches, dans un chalet prêté par des amis du Rocher, le groupe commence son périple par une randonnées de moyenne montagne d’environ cinq à six heures avant d’arriver au refuge.
« On était tous dans une saine fatigue, on a dîné, assuré un service commun et tout le monde s’est couché à 20h, » raconte Ariane.
« Jamais je me suis couchée aussi tôt de ma vie ! » commente une jeune.
Il le faut bien car c’est à trois heures du matin que la troupe se lève.  Après un petit déjeuner rapide et consistant, les randonneurs se mettent en route vers l’Aiguille du Tour avec deux guides en corde, dont un ancien chasseur alpin. C’est l’un des sommets les plus faciles du massif du Mont-Blanc par sa voie normale, sur la frontière franco-suisse.

Ascension, sensations et fierté

Entre rochers, grandes plaines d’herbe verte et glaciers, l’ascension sera longue et demandera du courage à chacun. Dix heures de marche, ponctuées d’arrêts équipement, boisson, en-cas et surtout découverte de paysages inédits et spectaculaires.
« Les jeunes sont très engagés, prudents et tenaces. Arrivés au sommet, ils hallucinent, ils sont euphoriques, comme transportés de joie, »
témoigne Ariane.
Tout d’abord par l’exploit personnel que cela représente :
« Un truc de ouf,  j’aurais jamais parié sur moi là-dessus ! »
Ensuite par la beauté de la nature, la majesté des montagnes et le dépaysement total :
« On se croit dans un décor, un autre monde , une image virtuelle… et pourtant c’est réel, c’est la nature, c’est en France ! »
Enfin, par les sensations fortes d’effort, de dépassement, de joie et de fierté.

Le groupe regagnera la vallée, puis Paris, avec au coeur la satisfaction d’avoir relevé un défi, d’avoir repoussé ses limites et d’avoir mené à bien un projet à la fois collectif et personnel.

Merci aux partenaires qui ont financé ce projet :
Préfecture de Paris – Safran Fondation pour l’insertion – Fondation des EDCFondation NexityKyntus

 

24Juin

Financement des activités de Toulon La Beaucaire

Juin 2022, la Fondation française de l’Ordre de Malte est devenue le principal contributeur privé de l’antenne de Toulon La Beaucaire, avec un financement de 100.000€. Cette contribution généreuse, pour une durée d’un an, permet le fonctionnement des activités de l’antenne.
Toulon La Beaucaire est un quartier prioritaire de la politique de la ville QPV, en très grande difficulté.
Il est très cloisonné et centré sur lui-même. Les habitants n’en sortent pas ou  très peu et la fracture sociale y est forte.
1 habitant sur 2 vit en dessous du seuil de pauvreté.
2 femmes sur 3 et 6 hommes sur 10 sont demandeurs d’emploi.
OBJECTIFS SPÉCIFIQUES 2022

Pour 2022, l’association s’est fixé plusieurs objectifs.
Le principal étant d’accompagner 500 habitants du QPV La Beaucaire.

– Être une présence positive dans le quartier ;
– Développer le pouvoir d’agir de chaque personne suivie ;
– Redonner accès à la dignité, confiance en soi, dans les autres, dans les institutions ;
– Lutter contre le décrochage scolaire des jeunes des quartiers ;
– Créer des liens sociaux hors des quartiers pour lutter contre la fracture sociale ;
– Accompagner dans l’insertion sociale et citoyenne (aider à régler les problèmes qui les rendent incapables de chercher du travail (santé, logement, papier, éducatif, langue, mobilité, famille…), voire professionnelle.

 

En 2021, un projet d’antenne a été travaillé pour identifier de nouveaux les problématiques du territoire et proposer un plan d’action à partir d’un diagnostic. Les missions de l’antenne Rocher de Toulon La Beaucaire ont été définies pour répondre aux problématiques du quartier.

 

Favoriser le lien social
a. Être une oasis

Accueil inconditionnel au Rocher, permanences d’accueil, « Open Rocher », Café des femmes, Repas Saveurs du Monde, visites à domicile, porte-à-porte, tours de rue, animations de rue.

b. Bâtir des ponts

Sorties « ouverture au monde » samedi et vacances, développement d’un lien entre bénévoles et habitants.

Soutenir la pérentalité et l’éducation
a. Réduire le décrochage scolaire

Accompagnement à la scolarité 4 fois par semaine et développement du lien avec les écoles

b. Développer la croissance personnelle des enfants

Partir de l’accompagnement à la scolarité pour proposer des activités connexes
Stages de connaissance de soi, sorties et développement du lien avec les associations locales

c. Soutenir les parents dans l’éducation de leurs enfants

Projet national de lutte contre le décrochage, incluant les parents par la formation et l’accompagnement individuel, mise en place d’activités familiales  le samedi et les vacances.

Accompagner les personnes
a. Dans la construction personnelle et la réalisation de soi
Être un relai vers les professionnel de santé, mettre les habitants en capacité de se donner et de porter leur voix
b. Dans ses démarches sociales et administratives
Accompagner et conseiller les habitants

 

Favoriser l’insertion et l’intégration
a. Dans la maîtrise du français et les codes sociaux français
Sorties en groupe et échanges réguliers
b. Vers l’emploi
Travail partenarial, accompagnements individuels, travail avec le projet du Fort de la Gavaresse.

Souhaitons que ce beau partenariat est le début d’une aventure durable pour donner de beaux fruits sur le long terme.

Pour en savoir plus sur le partenaire : CLIQUEZ ICI ! 

06Mai

Histoire, jeux et chevaliers

Pendant les vacances d’avril 2022,
Rillieux-La-Pape s’est mise en mode Camelot,
le temps d’une semaine d’accueil et de camp
pour une quarantaine d’enfants de la cité.

Décoration de fanions, cris d’équipe, joutes médiévales, cuisine de provisions et fabrication de boucliers , les vaillants chevaliers se sont préparés toute la semaine pour partir à la quête du Graal. Avec l’aide du Roi Arthur, de Merlin l’Enchanteur et de la Dame du Lac, les huit équipes ont su se démarquer par leur curiosité, leur créativité et leur détermination.  Avec en prime la visite d’un magnifique château dans le Beaujolais, nos Chevaliers de la Table Ronde, l’équipe du Rocher de Rillieux et une vingtaine de bénévoles ont passé une semaine enchantée et ensoleillée.
Les enjeux de vie de groupe, de jeux, d’imagination et de défi d’une part, et la découverte de l’histoire de la chevalerie et du mythe de la Table ronde, d’autre part, ont permis aux jeunes de se dépasser en s’amusant et de découvrir les richesses de la culture et du patrimoine médiéval français.

15Avr

Sur la route des parfums

Quatre adoslescentes de l’antenne du Rocher de Toulon la Beaucaire
sont allées visiter Grasse et ses alentours pendant les vacances de Pâques.

Au programme, canoë sur le lac Saint-Cassien, atelier cuisine et surtout rencontre avec les « nez » de Grasse puisque la ville est la capitale mondiale des parfums. A l’issue de la visite de la parfumerie Galimard, les filles ont eu la joie de pouvoir fabriquer elles-mêmes leur propre parfum grâce au conseil d’une experte. Fleur d’oranger, vanille, verveine, rose … une immersion totalement inédite dans cet univers des senteurs et des essences, pour ces jeunes ados qui ont apprécié l’expérience. Certaines se sont même découvert un don pour reconnaître les différents composants d’un parfum, le début d’une vocation, pour ces parfumeuses en herbe ?
Pendant ce temps, à l’antenne de Toulon La Beaucaire, les enfants de 5 à 10 ans ont pu développer leurs talents d’artiste en participant aux ateliers bricolages brillamment organisés et encadrés par une habitante de la Beaucaire. Encore un beau moment de vie quotidienne au Rocher où les habitants deviennent acteurs et engagés !

28Mar

Prendre soin de la parentalité

Pour répondre à la problématique Parentalité et Précarité,
le réseau des Maisons des Familles propose
« la confiance comme une dynamique nécessaire
dans le soutien de la parentalité. »

Le jour du printemps 2022, partenaires sociaux, membres du département des Bouches du Rhône, parents et membre des équipes des Maison des Familles se rassemblent, afin d’échanger autour du thème de la confiance. L’objectif est de présenter le rapport « Avec les parents, faire grandir les enfants ». Cette étude a été réalisée au sein  des six  Maisons des Familles du Sud-est, par un cabinet d’expertise délégué par la MRIE- Mission Régionale de l’Information sur l’Exclusion.

Ce temps d’échange s’est articulé en deux temps :

Une présentation du rapport de la MRIE avec une table ronde autour de la confiance animée par différents intervenants

Des ateliers animés par les parents des Maisons des Familles afin de donner la parole aux travailleurs sociaux et aux parents en ‘vue de renforcer  le dialogue entre eux.

Beaucoup de parents ont osé prendre la parole, s’exprimer et parler de la confiance devant 150 invités en ce 21 mars 2022 . « Nous avons beaucoup travaillé et préparé ces interventions, les parents se sont surpassés et on su croire en eux afin de mener à bien cette magnifique journée, » commente l’équipe de la Maison des Familles de Marseille. «  Souhaitons que ce premier pas encourage les parents dans la confiance en eux. »
Au Rocher, les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants, l’aide à la parentalité consiste à les accompagner et les soutenir dans leur rôle primordial au quotidien et dans les épreuves.

09Mar

Neige, soleil et activités

 

L’équipe du Rocher de Bondy (93) et trois familles bondynoises
ont mis le cap vers les Alpes pour 5 jours de séjour à la neige,
au Col de Parménie à Beaucroissant, au nord de Grenoble.

Les trois mini bus du Rocher ont été réquisitionnés afin de faire voyager 25 personnes dont trois familles qui rêvaient de se retrouver loin de la cité et de découvrir la montagne. C’est une vraie joie pour chacun de se retrouver ensemble, pour mieux se rencontrer et partager des moments inédits pour tous. Installés au sommet du col de Parménie, accueillis par Guillaume Perrier, responsable du Centre dans un grand pavillon indépendant, tous ont savouré ces quelques jours ensoleillés, loin de la cité.

Au programme : couture entre mamans, construction de cabanes dans la forêt, après-midis luge* dans le Vercors, jeux collectifs, promenades, atelier coiffure, chamallows grillés et coloriages. *Merci à l’antenne du Rocher de Grenoble pour le prêt de luges !

« Quelle chance de pouvoir faire découvrir la neige à tous ces enfants, de cuisiner et de se régaler de mets délicieux aux couleurs africaines, commente Colombe, responsable d’antenne de Bondy. Nous avons pris beaucoup de plaisir à préparer tous ces plats. »

Un thieb malien le premier jour, un couscous marocain le lendemain et une bonne raclette à la Française pour terminer le séjour !

Les trois mamans se sont beaucoup impliquées dans la préparation de ce camp : menus, courses au marché et organisation des activités. 

La veillée talents du dernier soir a clôturé ces belles vacances : les enfants ont émerveillés leurs parents et tous les spectateurs par de belles danses, sketchs et jeux mille sortes.

C’est grâce au dispositif « Quartiers d’automne » mis en place par la préfecture de Seine-Saint-Denis que ces trois familles ont pu vivre ce beau temps en famille avec Le Rocher. 

08Mar

Formation civique et citoyenne

Volontaires et citoyens

Dans le cadre de leur formation civique et citoyenne, les 8 volontaires en Service Civique ayant rejoint les équipes du Rocher en janvier 2022 ont été accueillis à la Préfecture des Yvelines, le 3 mars 2022, par le Préfet Jean-Jacques Brot et Ali Fathi, Délégué du Préfet.

L’enjeu pour les volontaires : comprendre le contexte dans lequel s’inscrit l’action d’éducation populaire du Rocher, sa dimension citoyenne, et la complémentarité entre l’intervention des pouvoirs publics et l’action associative, toutes deux étant au service des habitants des quartiers prioritaires.

Deux temp forts ont marqué cette journée :

– un temps de formation sur les mouvements d’éducation populaire, l’histoire des quartiers prioritaires et leurs problématiques, ainsi que la réponse des pouvoirs publics par la politique de la ville.

– un temps d’échange avec le Préfet sur son rôle et ses leviers d’action concrets concernant les quartiers et leurs habitants.

Pour les volontaires, ces échanges avec le Préfet et le Délégué du Préfet ont permis d’incarner l’action de l’Etat. Plus encore, ils leur ont fait comprendre que l’action du Rocher s’inscrit dans un cadre plus large, chacun, de l’Etat ou de l’association, ayant son rôle spécifique dans un ensemble cohérent au bénéfice des habitants des quartiers.

Une journée très riche pour les volontaires, que l’on souhaiterait reproduire à l’avenir !

 

23Fév

Paroles venues du coeur d’Israa

«Mon nom est Israa. J’ai 36 ans et je suis Irakienne. Je suis maman de deux enfants. J’ai rencontré le Rocher en 2016 par une voisine. Grâce à elle j’ai rencontré une famille, pour moi et pour mes enfants. Car j’étais vraiment seule et ne connaissais personne en France.
Le Rocher a été ma bouée de sauvetage, mon étoile dans la nuit, j’y ai rencontré des gens incroyables. Nous avons tissé des amitiés qui durent, même quand les volontaires s’en vont. Le Rocher sera toujours là pour moi si j’ai besoin de quelque chose, et à l’inverse, si les membres de l’équipe ont besoin de moi, je serai là pour eux. Je mets toute ma confiance en eux, ils sont pour moi un peu comme des guides. »

Pâtissière dans Saveurs des Cités

« Le gâteau que je vous propose dans ce livre est une véritable recette irakienne, simple à réaliser. La cardamome est une épice des pays d’Orient, elle me rappelle ma famille, mon pays, mes origines. Elle a aussi de nombreuses vertus pour la santé. Je propose souvent ce gâteau lors de fêtes ou de repas saveurs du monde au Rocher. Petits et grands se régalent ! »

Fierté et émotion

« Quand le Rocher m’a offert le livre, je n’en revenais pas… Pour la première fois de ma vie je voyais ma photo quelque part ! Quelle fierté, j’étais tellement heureuse !  J’ai tout de suite envoyé des photos du livre à ma famille restée en Irak, malheureusement ils ne comprennent pas le français mais rien que de voir mon portrait, ils étaient déjà très heureux. C’est une sacrée expérience quand même que je n’aurais jamais pu connaitre si le Rocher ne nous avait pas permis de publier ce livre. A la maison, on le regarde tout le temps, les histoires de chaque personne sont très touchantes, on le lit comme un roman finalement. J’étais émue de voir dans le regard de mes enfants leur fierté d’avoir une maman comme moi. »

Cette recette vous intéresse ?

Découvrez-la dans le livre du Rocher Saveurs des Cités – Tour du Monde en 80 recettes.
Pour en savoir plus : cliquez-ici

15Fév

Festival « Aux livres citoyens »

Projet  lancé conjointement par le Ministère de la Culture et le Ministère de l’Intérieur, le premier festival  «Aux livres Citoyens» s’est tenu vendredi 11 février à la Bibliothèque Nationale de France à Paris. Le Rocher Oasis des Cités a été invité pour y présenter le livre Saveurs des Cités.

Ce livre Tour du Monde en 80 recettes et témoignages, présente les recettes réalisées par les habitants des cités et membres du Rocher qui ont aussi apporté leur témoignage de vie et accepté de prendre la pause devant l’objectif d’une photographe.

Fierté , joie et dignité

Anna et Makan, deux habitantes des Mureaux (78)  qui viennent régulièrement à l’antenne du Rocher, sont venues avec des membres de l’équipe présenter ce beau livre  auquel elles ont participé.
Dans cet ouvrage gastronomique, Anna, originaire du Sénégal a présenté la recette du yassa de poulet. Makan, malienne, a choisi un dessert, le thiary.

Makan dédicace le livre où elle a présenté une recette traditionnelle malienne et partagé son témoignage.

Sur le stand occupé par les équipes du Rocher, à la Bibliothèque Nationale de France,  Anna et Makan ont eu la fierté de signer des dédicaces de ce livre et la joie de parler avec les visiteurs de leur recette, leur vie et de leur expérience au Rocher.
« Très fières de pouvoir parler de nos origines, contentes de sortir de la cité et de rencontrer des gens. »
Autre moment mémorable, la venue de Marlène Schiappa, Ministre déléguée en charge de la Citoyenneté, qui a passé un moment en compagnie d’Anna et Makan et des équipes du Rocher présentes sur le stand.

Cet événement inédit concrétise de  belle manière les fondements du projet associatif du Rocher : bâtir des ponts, être une école de la rencontre et  témoigner au service des habitants.

Marlène Schiappa est venue saluer et féliciter Anna et Makan, les habitantes co-auteures du livre Saveurs des Cités.

 

 

Plus d’infos sur le livre Saveurs des Cités

15Fév

Saveurs des Cités, recettes et rencontres

Au départ, l’idée est toute simple : éditer un petit carnet pour partager les bonnes recettes  réalisées par les habitantes des cités qui viennent régulièrement au Rocher.  Et très vite, l’idée est devenue un rêve un peu fou :  pourquoi pas un vrai livre de recettes ? Petit à petit, le rêve s’est transformé en projet et il s’est réalisé.

Objectif : un beau livre de recettes cuisinées par les habitants et membres du Rocher. Chaque recette étant accompagnée du témoignage et de la photo de son auteur. À travers ce livre, le lecteur est invité à découvrir de nouvelles personnes, qui, par leur cuisine, révèlent  un peu de leur intimité et de leur culture dans une abondance de saveurs.

 

Un tour du monde gourmand

Dans chacune des neuf antennes, des habitants ont préparé des plats traditionnels de leur pays d’origine.  Ensuite, chacun a partagé ses secrets  de fabrication pour établir les fiches recettes. A noter que les indications sont claires et les plats plutôt faciles à réaliser.
Louise Hazelart, photographe, s’est ensuite rendue dans chaque antenne à la rencontre des « gastronomes » des cités.  Elle a ainsi immortalisé de superbes photos des plats cuisinés aux couleurs chatoyantes.  Mais pas seulement : les habitants sont aussi à l’honneur au coeur du livre, en portait pleine page. Une fierté pour chacun d’entre eux.

Prendre la parole et témoigner

Plus encore, le livre donne la parole aux habitants. En effet,  au fil des pages, chaque créateur de recette témoigne sur le contexte du plat préparé mais aussi sur son parcours et son expérience du Rocher.
Mieux qu’un très beau livre de recettes autour du monde,  « Saveurs des Cités » propose un recueil unique de témoignages, de paroles et de tranches de vie. Le lecteur peut venir à la rencontre de chacun et le rejoindre dans sa culture et son histoire.
Derrière chaque recette du livre, se révèle l’amour, la fierté du travail bien fait, la dignité de chacun, le don de soi et le partage.
Au delà des recettes, le livre propose d’illustrer ce qui est vécu dans chacune de ses neuf antennes, au coeur des quartiers sensibles. Il met de révéler tout ce qui nous unit au-delà de tout ce qui semble nous séparer. Il est un pont pour rejoindre l’autre dans sa culture, pour mieux le connaître et mieux l’aimer.

Invitation à la rencontre

Avec les 80 recettes, on entre dans un univers coloré, parfumé d’épices et d’arômes. A travers les souvenirs évoqués par les habitants, on part en voyage. Avec leur témoignage et leur histoire, les habitants s’ouvrent et invitent à la rencontre.
Sorti en octobre 2021, juste avant la célébration des 20 ans du Rocher, ce livre emmène au coeur de l’humain, là où commence la fraternité.

Saveurs des Cités
Tour du Monde – 80 Recettes et témoignages 24€
POUR ACHETER LE LIVRE  : cliquez ici

Anna et Makan témoignent avec le livre au Festival du Livre Citoyen

16Nov

Camp montagne dans le Jura

Camp Jura Toussaint 2021

Aux Mureaux , les Grands Jeunes du Rocher,  jeunes de plus de 17 ans, sont partis en camp de 4 jours, dans le Jura en novembre dernier. Ce sont eux qui ont construit leur projet, élaboré sous la houlette de Léa Donini, chargée d’insertion à l’antenne du Rocher des Mureaux (78).

« L’idée est qu’ils soient acteurs dans tout ce qu’ils vont vivre avec le Rocher. Cela passe par une construction d’un projet commun. Si on s’arrête au premier abord avec eux, ils te disent qu’ils ont juste envie de faire du quad, du ski… « Faire » des activités sans raison n’avait pas beaucoup de sens pour moi, ni pour le Rocher. Alors on est allé plus loin, » explique Léa. Ensemble ils ont construit le projet autour de deux axes : se dépasser via des activités sportives et rendre service. Avec l’idée de gravir une « montagne entière ». Pour cette première, le Jura fera l’affaire avec au programme : randonnées, service d’aide aux personnes et spéléologie.
« L’objectif de ce camp était de grimper jusqu’au Reculet (1000 m de dénivelé positif) et descendre de nuit à la frontale. Nous avons eu la chance d’être hébergés dans la cure de Divonne-les-Bains.  En échange du prêt de ce lieu, le deal était d’inviter les prêtres à dîner et de rendre des services aux personnes du quartier.  »

Jour 1

A peine arrivés à Divonne, les jeunes engloutissent leur pique-nique avant de partir pour une après-midi de randonnée d’échauffement. L’objectif du jour : monter jusqu’au Turet (600m de dénivelé). Au bout de 2 kilomètres de montée, Léa et les jeunes réalisent que certains objectifs seront revus à la baisse. L’ascension est rude, certains sont sur le point d’abandonner plusieurs fois et pourtant… « Nous sommes tous arrivés au sommet. Nous avons été impressionnés par le mental des jeunes, » constate Léa. Le soir, tous cuisinent un plat typiques du Jura, une croziflette. Une fois prêt, l’accueil du plat fut sans appel : « C’est quoi ce plat qui sens les yep*? » (yep = pied en verlan)

Jour 2

Après un réveil matinal difficile, préparation du pique-nique et les grands jeunes vont rendre le premier service aux prêtres de la paroisse. Deux équipes sont faites : une équipe en charge de vider et d’aménager le mobilier d’une salle et une équipe cuisine pour faire des cookies en vue de la visite aux personnes âgées le lendemain. Gérer la cuisine reste pour eux comme une montagne à gravir. L’un d’eux apprend à cette occasion à casser des œufs…
Finalement, l’ascension du Reculet de jour et la descente à la frontale sont abandonnés. « L’idée est de les faire se dépasser, non de les dégouter. L’équilibre n’est pas simple à trouver. Nous décidons de faire l’ascension du Mont Rond de jour. C’est un défi à leur mesure, » exprimer Léa. Lors de la rando, les marcheurs surplombent une mer de nuage splendide, qui émerveille les garçons. Cela leur met du beaume au cœur et surtout aux jambes, pour aller jusqu’au bout.  Après l’effort, encore du sport : au retour à Divonne, une petite partie de basket sur un city et la journée se termine devant le film «Invictus.»

Jour 3

Jour de spéléologie. Rendez-vous de bon matin au fond du Jura, accompagnés d’un guide. Une fois équipés comme des « totally-spies » ils entrent dans les grottes. « Être dans l’effort avec les garçons, s’entraider et aller au-delà de des craintes et de ses limites tous ensemble ont fait de cette expérience un moment inoubliable. » De retour à Divonne-les-Bains, commencent les visites aux personnes âgées de la ville. Les jeunes et Léa ont les contacts et adresses des personnes isolées. « Ces rencontres furent très touchantes. La position d’écoute des jeunes est belle et nous sommes surpris de les voir marqués par ces moments indéits. » En rentrant de cet après-midi, tous sont fiers d’avoir rendu ce service et demandent même à le refaire une fois de retour aux Mureaux. Toujours dans cet élan de service, le soir, les jeunes cuisinent pour les prêtres de délicieux Tacos ! Pour faire oublier le flop de la croziflette.

Dernier jour

Difficile de motiver les garçons à se lever et faire le ménage avant de partir pour l’ultime randonnée : La Dôle.  En chemin, un troupeau de chamois passe à proximité du groupe, pour le plus grand bonheur des marcheurs. Durant cette dernière randonnée, la relation avec chacun d’eux se révèle. Léa se surprend même à échanger longuement avec eux sur ce qu’ils souhaitent faire, sur les bons et mauvais souvenirs de leur enfance, ou encore sur leur quotidien au quartier.
Ce camp d’exception s’est terminé par un délicieux déjeuner dans la famille de Léa qui les as accueillis à bras ouverts. La simplicité des échanges, mêlée à une certaine gêne des jeunes à être si bien reçus est touchante. Une grande paix en est ressortie.
Avant de partir, Léa leur demande ce qu’ils ont préféré et quelle serait la première chose qu’ils feraient en arrivant chez eux. La randonnée au-dessus de la mer de nuages (Mont Jura) est en tête des classements. H. aura le mot de la fin : « Moi quand je rentrerai, je prendrai ma mère dans mes bras parce que je me rends compte maintenant de tout ce qu’elle fait pour moi ! ».
Lorsqu’ils viennent au Rocher, les jeunes reparlent souvent du camp. Tous espèrent continuer dans cette lignée afin que chacun d’entre eux grandisse et se dépasse. D’ailleurs, un camp se prépare pour février… La suite des aventures est donc à venir !

11_novembre_les_Mureaux
15Nov

Cérémonie 11 Novembre aux Mureaux

Le groupe d’Aventuriers* des Mureaux s’est donné rendez-vous à 9h00 au local du Rocher pour se rendre à la traditionnelle cérémonie organisée par la Mairie. En tenue d’Aventuriers bien soignée, ils ont été accueillis par le délégué à la solidarité de la mairie pour un petit-déjeuner en compagnie du Conseil municipal des jeunes et des sapeurs-pompiers volontaires. Ce moment de rencontre permet aux jeunes de comprendre l’engagement. Après une répétition de la Marseillaise encore un peu hésitante, ils se sont placés dans le cortège. Le défilé s’élance en plein centre de ville des Mureaux avec fanfare et porte-drapeaux en tête de celui-ci. Deux jeunes aventuriers ont été jugés dignes de confiance par des anciens combattants pour porter le drapeau tricolore ! Leur sérieux tout au long de la cérémonie témoigne du respect de la confiance accordée.

Le sentiment d’appartenance à la France
Vient alors le temps de la citation des morts et du dépôt de gerbes au pied du monument. L’énumération est longue et l’un des aventuriers, à la fin de la commémoration, vient me voir et souligne qu’il porte le même prénom que l’un des innombrables soldats morts pour la liberté de notre pays. Beau symbole de continuité de notre histoire. Le maire choisit alors Billel qui est au premier rang pour l’accompagner déposer la gerbe de fleurs au pied du monument aux morts. Le moment est fort et restera gravé dans sa mémoire. Les jeunes sont conviés ensuite dans les locaux de la mairie pour un apéritif où ils échangent avec le Préfet délégué à l’égalité des chances et des anciens combattants présents pour l’occasion.
De retour au local, pour un déjeuner partagé, c’est l’occasion de revenir sur les moments forts de la matinée et de regarder un documentaire sur la bataille de Verdun. La rudesse des combats mêlée au sacrifice de ces hommes en laisse plus d’un bouche-bée. Cette expérience a permis à ces jeunes des quartiers de vivre avec fierté leur appartenance à la France.

*Déclinaison du scoutisme adaptée à la cité qui accompagne le développement des jeunes par des activités et des séjours.

29Oct

Début des Aventuriers à Marseille

Mercredi, c’était la première sortie des Aventuriers Juniors !
Quel bonheur de nous retrouver tous ensemble hors de la ville. Les jeunes découvrent le rythme de la nature avec excitation, et sont vraiment motivés par ce cadre pour se dépasser.
Après quelques jeux pour apprendre à se connaître, les Aventuriers ont pu s’unir et mettre en place différentes stratégies pour réussir les jeux préparés par les animateurs.
Un beau pique-nique partagé, quelques discussions sur les rêves et projets de chacun, puis retour au Rocher pour partir tous ensemble en animation de rue !
25Oct

L’anniversaire à Toulon Sainte-Musse

A Toulon – Sainte-Musse, samedi 23 octobre 2021, c’est la fête pour l’anniversaire du Rocher. Quelques jours avant, lors du café des femmes, les mamans décident de cuisiner un gros couscous. Il y a aussi un magnifique gâteau cuisiné par Sandrine, une amie du Rocher.
L’adjointe au maire pour la Vie associative et le Bénévolat vient partager un moment de la fête. La kermesse organisée par les volontaires et les habitants réjouit petits et grands : chamboule-tout, parcours d’obstacles, danse… Cyrille, animateur socio-culturel en charge de l’insertion, fait l’animation avec sa sono. Après-midi aux airs de kermesse se prolonge avec un escape-game et une chorégraphie. De nombreux anciens volontaires reviennent pour l’occasion ainsi que des enfants du Rocher qui ont bien grandi. C’est une fête familiale où habitants et communautés se parlent sans méfiance. Le dimanche, la fête a continué avec le départ du bateau Nerrivik et repas partagé au fort de la Gavaresse. Tout ceci n’est que le début : on attend avec impatience le grand voyage pour Paris, pour fêter « en grand » les 20 ans du Rocher avec toutes les équipes réunies.

 

1 2 3 17

Articles récents

Aventuriers, sentinelles et anciens combattants pour l’Armistice !

« Au Rocher, nous avons fait le choix de créer des lieux de paix » (Extrait du Projet Associatif du Rocher) En ce 11 novembre, les Aventuriers éclaireurs et les sentinelles de l’antenne des Mureaux ont rendu hommage à la paix, main dans la main avec l’association des anciens combattants du lieu. De belles images, qui permettent […]

Le Rocher recrute !

Chargé(e) de partenariats publics et privés   Pour accéder à l’offre et postuler   CLIQUEZ ICI !

Gaël, Chargé d’insertion

  UNE RICHESSE HUMAINE UNIQUE   Dans le cadre d’un mécénat de compétence, Gaël est chargé d’insertion à l’antenne du Rocher des Mureaux (78). Quelques semaines après son arrivée dans la cité, fin août 2022, il confie ses motivations, ses impressions et témoigne sur son début de mission.   Motivation L’opportunité de conjuguer vie professionnelle […]

Aller à la barre d’outils