En mission dans les quartiers sensibles.

Actualités

Actualité récente du Rocher

08Mar

Formation civique et citoyenne

Volontaires et citoyens

Dans le cadre de leur formation civique et citoyenne, les 8 volontaires en Service Civique ayant rejoint les équipes du Rocher en janvier 2022 ont été accueillis à la Préfecture des Yvelines, le 3 mars 2022, par le Préfet Jean-Jacques Brot et Ali Fathi, Délégué du Préfet.

L’enjeu pour les volontaires : comprendre le contexte dans lequel s’inscrit l’action d’éducation populaire du Rocher, sa dimension citoyenne, et la complémentarité entre l’intervention des pouvoirs publics et l’action associative, toutes deux étant au service des habitants des quartiers prioritaires.

Deux temp forts ont marqué cette journée :

– un temps de formation sur les mouvements d’éducation populaire, l’histoire des quartiers prioritaires et leurs problématiques, ainsi que la réponse des pouvoirs publics par la politique de la ville.

– un temps d’échange avec le Préfet sur son rôle et ses leviers d’action concrets concernant les quartiers et leurs habitants.

Pour les volontaires, ces échanges avec le Préfet et le Délégué du Préfet ont permis d’incarner l’action de l’Etat. Plus encore, ils leur ont fait comprendre que l’action du Rocher s’inscrit dans un cadre plus large, chacun, de l’Etat ou de l’association, ayant son rôle spécifique dans un ensemble cohérent au bénéfice des habitants des quartiers.

Une journée très riche pour les volontaires, que l’on souhaiterait reproduire à l’avenir !

 

23Fév

Paroles venues du coeur d’Israa

«Mon nom est Israa. J’ai 36 ans et je suis Irakienne. Je suis maman de deux enfants. J’ai rencontré le Rocher en 2016 par une voisine. Grâce à elle j’ai rencontré une famille, pour moi et pour mes enfants. Car j’étais vraiment seule et ne connaissais personne en France.
Le Rocher a été ma bouée de sauvetage, mon étoile dans la nuit, j’y ai rencontré des gens incroyables. Nous avons tissé des amitiés qui durent, même quand les volontaires s’en vont. Le Rocher sera toujours là pour moi si j’ai besoin de quelque chose, et à l’inverse, si les membres de l’équipe ont besoin de moi, je serai là pour eux. Je mets toute ma confiance en eux, ils sont pour moi un peu comme des guides. »

Pâtissière dans Saveurs des Cités

« Le gâteau que je vous propose dans ce livre est une véritable recette irakienne, simple à réaliser. La cardamome est une épice des pays d’Orient, elle me rappelle ma famille, mon pays, mes origines. Elle a aussi de nombreuses vertus pour la santé. Je propose souvent ce gâteau lors de fêtes ou de repas saveurs du monde au Rocher. Petits et grands se régalent ! »

Fierté et émotion

« Quand le Rocher m’a offert le livre, je n’en revenais pas… Pour la première fois de ma vie je voyais ma photo quelque part ! Quelle fierté, j’étais tellement heureuse !  J’ai tout de suite envoyé des photos du livre à ma famille restée en Irak, malheureusement ils ne comprennent pas le français mais rien que de voir mon portrait, ils étaient déjà très heureux. C’est une sacrée expérience quand même que je n’aurais jamais pu connaitre si le Rocher ne nous avait pas permis de publier ce livre. A la maison, on le regarde tout le temps, les histoires de chaque personne sont très touchantes, on le lit comme un roman finalement. J’étais émue de voir dans le regard de mes enfants leur fierté d’avoir une maman comme moi. »

Cette recette vous intéresse ?

Découvrez-la dans le livre du Rocher Saveurs des Cités – Tour du Monde en 80 recettes.
Pour en savoir plus : cliquez-ici

15Fév

Festival « Aux livres citoyens »

Projet  lancé conjointement par le Ministère de la Culture et le Ministère de l’Intérieur, le premier festival  «Aux livres Citoyens» s’est tenu vendredi 11 février à la Bibliothèque Nationale de France à Paris. Le Rocher Oasis des Cités a été invité pour y présenter le livre Saveurs des Cités.

Ce livre Tour du Monde en 80 recettes et témoignages, présente les recettes réalisées par les habitants des cités et membres du Rocher qui ont aussi apporté leur témoignage de vie et accepté de prendre la pause devant l’objectif d’une photographe.

Fierté , joie et dignité

Anna et Makan, deux habitantes des Mureaux (78)  qui viennent régulièrement à l’antenne du Rocher, sont venues avec des membres de l’équipe présenter ce beau livre  auquel elles ont participé.
Dans cet ouvrage gastronomique, Anna, originaire du Sénégal a présenté la recette du yassa de poulet. Makan, malienne, a choisi un dessert, le thiary.

Makan dédicace le livre où elle a présenté une recette traditionnelle malienne et partagé son témoignage.

Sur le stand occupé par les équipes du Rocher, à la Bibliothèque Nationale de France,  Anna et Makan ont eu la fierté de signer des dédicaces de ce livre et la joie de parler avec les visiteurs de leur recette, leur vie et de leur expérience au Rocher.
« Très fières de pouvoir parler de nos origines, contentes de sortir de la cité et de rencontrer des gens. »
Autre moment mémorable, la venue de Marlène Schiappa, Ministre déléguée en charge de la Citoyenneté, qui a passé un moment en compagnie d’Anna et Makan et des équipes du Rocher présentes sur le stand.

Cet événement inédit concrétise de  belle manière les fondements du projet associatif du Rocher : bâtir des ponts, être une école de la rencontre et  témoigner au service des habitants.

Marlène Schiappa est venue saluer et féliciter Anna et Makan, les habitantes co-auteures du livre Saveurs des Cités.

 

 

Plus d’infos sur le livre Saveurs des Cités

15Fév

Saveurs des Cités, recettes et rencontres

Au départ, l’idée est toute simple : éditer un petit carnet pour partager les bonnes recettes  réalisées par les habitantes des cités qui viennent régulièrement au Rocher.  Et très vite, l’idée est devenue un rêve un peu fou :  pourquoi pas un vrai livre de recettes ? Petit à petit, le rêve s’est transformé en projet et il s’est réalisé.

Objectif : un beau livre de recettes cuisinées par les habitants et membres du Rocher. Chaque recette étant accompagnée du témoignage et de la photo de son auteur. À travers ce livre, le lecteur est invité à découvrir de nouvelles personnes, qui, par leur cuisine, révèlent  un peu de leur intimité et de leur culture dans une abondance de saveurs.

 

Un tour du monde gourmand

Dans chacune des neuf antennes, des habitants ont préparé des plats traditionnels de leur pays d’origine.  Ensuite, chacun a partagé ses secrets  de fabrication pour établir les fiches recettes. A noter que les indications sont claires et les plats plutôt faciles à réaliser.
Louise Hazelart, photographe, s’est ensuite rendue dans chaque antenne à la rencontre des « gastronomes » des cités.  Elle a ainsi immortalisé de superbes photos des plats cuisinés aux couleurs chatoyantes.  Mais pas seulement : les habitants sont aussi à l’honneur au coeur du livre, en portait pleine page. Une fierté pour chacun d’entre eux.

Prendre la parole et témoigner

Plus encore, le livre donne la parole aux habitants. En effet,  au fil des pages, chaque créateur de recette témoigne sur le contexte du plat préparé mais aussi sur son parcours et son expérience du Rocher.
Mieux qu’un très beau livre de recettes autour du monde,  « Saveurs des Cités » propose un recueil unique de témoignages, de paroles et de tranches de vie. Le lecteur peut venir à la rencontre de chacun et le rejoindre dans sa culture et son histoire.
Derrière chaque recette du livre, se révèle l’amour, la fierté du travail bien fait, la dignité de chacun, le don de soi et le partage.
Au delà des recettes, le livre propose d’illustrer ce qui est vécu dans chacune de ses neuf antennes, au coeur des quartiers sensibles. Il met de révéler tout ce qui nous unit au-delà de tout ce qui semble nous séparer. Il est un pont pour rejoindre l’autre dans sa culture, pour mieux le connaître et mieux l’aimer.

Invitation à la rencontre

Avec les 80 recettes, on entre dans un univers coloré, parfumé d’épices et d’arômes. A travers les souvenirs évoqués par les habitants, on part en voyage. Avec leur témoignage et leur histoire, les habitants s’ouvrent et invitent à la rencontre.
Sorti en octobre 2021, juste avant la célébration des 20 ans du Rocher, ce livre emmène au coeur de l’humain, là où commence la fraternité.

Saveurs des Cités
Tour du Monde – 80 Recettes et témoignages 24€
POUR ACHETER LE LIVRE  : cliquez ici

Anna et Makan témoignent avec le livre au Festival du Livre Citoyen

16Nov

Camp montagne dans le Jura

Camp Jura Toussaint 2021

Aux Mureaux , les Grands Jeunes du Rocher,  jeunes de plus de 17 ans, sont partis en camp de 4 jours, dans le Jura en novembre dernier. Ce sont eux qui ont construit leur projet, élaboré sous la houlette de Léa Donini, chargée d’insertion à l’antenne du Rocher des Mureaux (78).

« L’idée est qu’ils soient acteurs dans tout ce qu’ils vont vivre avec le Rocher. Cela passe par une construction d’un projet commun. Si on s’arrête au premier abord avec eux, ils te disent qu’ils ont juste envie de faire du quad, du ski… « Faire » des activités sans raison n’avait pas beaucoup de sens pour moi, ni pour le Rocher. Alors on est allé plus loin, » explique Léa. Ensemble ils ont construit le projet autour de deux axes : se dépasser via des activités sportives et rendre service. Avec l’idée de gravir une « montagne entière ». Pour cette première, le Jura fera l’affaire avec au programme : randonnées, service d’aide aux personnes et spéléologie.
« L’objectif de ce camp était de grimper jusqu’au Reculet (1000 m de dénivelé positif) et descendre de nuit à la frontale. Nous avons eu la chance d’être hébergés dans la cure de Divonne-les-Bains.  En échange du prêt de ce lieu, le deal était d’inviter les prêtres à dîner et de rendre des services aux personnes du quartier.  »

Jour 1

A peine arrivés à Divonne, les jeunes engloutissent leur pique-nique avant de partir pour une après-midi de randonnée d’échauffement. L’objectif du jour : monter jusqu’au Turet (600m de dénivelé). Au bout de 2 kilomètres de montée, Léa et les jeunes réalisent que certains objectifs seront revus à la baisse. L’ascension est rude, certains sont sur le point d’abandonner plusieurs fois et pourtant… « Nous sommes tous arrivés au sommet. Nous avons été impressionnés par le mental des jeunes, » constate Léa. Le soir, tous cuisinent un plat typiques du Jura, une croziflette. Une fois prêt, l’accueil du plat fut sans appel : « C’est quoi ce plat qui sens les yep*? » (yep = pied en verlan)

Jour 2

Après un réveil matinal difficile, préparation du pique-nique et les grands jeunes vont rendre le premier service aux prêtres de la paroisse. Deux équipes sont faites : une équipe en charge de vider et d’aménager le mobilier d’une salle et une équipe cuisine pour faire des cookies en vue de la visite aux personnes âgées le lendemain. Gérer la cuisine reste pour eux comme une montagne à gravir. L’un d’eux apprend à cette occasion à casser des œufs…
Finalement, l’ascension du Reculet de jour et la descente à la frontale sont abandonnés. « L’idée est de les faire se dépasser, non de les dégouter. L’équilibre n’est pas simple à trouver. Nous décidons de faire l’ascension du Mont Rond de jour. C’est un défi à leur mesure, » exprimer Léa. Lors de la rando, les marcheurs surplombent une mer de nuage splendide, qui émerveille les garçons. Cela leur met du beaume au cœur et surtout aux jambes, pour aller jusqu’au bout.  Après l’effort, encore du sport : au retour à Divonne, une petite partie de basket sur un city et la journée se termine devant le film «Invictus.»

Jour 3

Jour de spéléologie. Rendez-vous de bon matin au fond du Jura, accompagnés d’un guide. Une fois équipés comme des « totally-spies » ils entrent dans les grottes. « Être dans l’effort avec les garçons, s’entraider et aller au-delà de des craintes et de ses limites tous ensemble ont fait de cette expérience un moment inoubliable. » De retour à Divonne-les-Bains, commencent les visites aux personnes âgées de la ville. Les jeunes et Léa ont les contacts et adresses des personnes isolées. « Ces rencontres furent très touchantes. La position d’écoute des jeunes est belle et nous sommes surpris de les voir marqués par ces moments indéits. » En rentrant de cet après-midi, tous sont fiers d’avoir rendu ce service et demandent même à le refaire une fois de retour aux Mureaux. Toujours dans cet élan de service, le soir, les jeunes cuisinent pour les prêtres de délicieux Tacos ! Pour faire oublier le flop de la croziflette.

Dernier jour

Difficile de motiver les garçons à se lever et faire le ménage avant de partir pour l’ultime randonnée : La Dôle.  En chemin, un troupeau de chamois passe à proximité du groupe, pour le plus grand bonheur des marcheurs. Durant cette dernière randonnée, la relation avec chacun d’eux se révèle. Léa se surprend même à échanger longuement avec eux sur ce qu’ils souhaitent faire, sur les bons et mauvais souvenirs de leur enfance, ou encore sur leur quotidien au quartier.
Ce camp d’exception s’est terminé par un délicieux déjeuner dans la famille de Léa qui les as accueillis à bras ouverts. La simplicité des échanges, mêlée à une certaine gêne des jeunes à être si bien reçus est touchante. Une grande paix en est ressortie.
Avant de partir, Léa leur demande ce qu’ils ont préféré et quelle serait la première chose qu’ils feraient en arrivant chez eux. La randonnée au-dessus de la mer de nuages (Mont Jura) est en tête des classements. H. aura le mot de la fin : « Moi quand je rentrerai, je prendrai ma mère dans mes bras parce que je me rends compte maintenant de tout ce qu’elle fait pour moi ! ».
Lorsqu’ils viennent au Rocher, les jeunes reparlent souvent du camp. Tous espèrent continuer dans cette lignée afin que chacun d’entre eux grandisse et se dépasse. D’ailleurs, un camp se prépare pour février… La suite des aventures est donc à venir !

11_novembre_les_Mureaux
15Nov

Cérémonie 11 Novembre aux Mureaux

Le groupe d’Aventuriers* des Mureaux s’est donné rendez-vous à 9h00 au local du Rocher pour se rendre à la traditionnelle cérémonie organisée par la Mairie. En tenue d’Aventuriers bien soignée, ils ont été accueillis par le délégué à la solidarité de la mairie pour un petit-déjeuner en compagnie du Conseil municipal des jeunes et des sapeurs-pompiers volontaires. Ce moment de rencontre permet aux jeunes de comprendre l’engagement. Après une répétition de la Marseillaise encore un peu hésitante, ils se sont placés dans le cortège. Le défilé s’élance en plein centre de ville des Mureaux avec fanfare et porte-drapeaux en tête de celui-ci. Deux jeunes aventuriers ont été jugés dignes de confiance par des anciens combattants pour porter le drapeau tricolore ! Leur sérieux tout au long de la cérémonie témoigne du respect de la confiance accordée.

Le sentiment d’appartenance à la France
Vient alors le temps de la citation des morts et du dépôt de gerbes au pied du monument. L’énumération est longue et l’un des aventuriers, à la fin de la commémoration, vient me voir et souligne qu’il porte le même prénom que l’un des innombrables soldats morts pour la liberté de notre pays. Beau symbole de continuité de notre histoire. Le maire choisit alors Billel qui est au premier rang pour l’accompagner déposer la gerbe de fleurs au pied du monument aux morts. Le moment est fort et restera gravé dans sa mémoire. Les jeunes sont conviés ensuite dans les locaux de la mairie pour un apéritif où ils échangent avec le Préfet délégué à l’égalité des chances et des anciens combattants présents pour l’occasion.
De retour au local, pour un déjeuner partagé, c’est l’occasion de revenir sur les moments forts de la matinée et de regarder un documentaire sur la bataille de Verdun. La rudesse des combats mêlée au sacrifice de ces hommes en laisse plus d’un bouche-bée. Cette expérience a permis à ces jeunes des quartiers de vivre avec fierté leur appartenance à la France.

*Déclinaison du scoutisme adaptée à la cité qui accompagne le développement des jeunes par des activités et des séjours.

29Oct

Début des Aventuriers à Marseille

Mercredi, c’était la première sortie des Aventuriers Juniors !
Quel bonheur de nous retrouver tous ensemble hors de la ville. Les jeunes découvrent le rythme de la nature avec excitation, et sont vraiment motivés par ce cadre pour se dépasser.
Après quelques jeux pour apprendre à se connaître, les Aventuriers ont pu s’unir et mettre en place différentes stratégies pour réussir les jeux préparés par les animateurs.
Un beau pique-nique partagé, quelques discussions sur les rêves et projets de chacun, puis retour au Rocher pour partir tous ensemble en animation de rue !
25Oct

L’anniversaire à Toulon Sainte-Musse

A Toulon – Sainte-Musse, samedi 23 octobre 2021, c’est la fête pour l’anniversaire du Rocher. Quelques jours avant, lors du café des femmes, les mamans décident de cuisiner un gros couscous. Il y a aussi un magnifique gâteau cuisiné par Sandrine, une amie du Rocher.
L’adjointe au maire pour la Vie associative et le Bénévolat vient partager un moment de la fête. La kermesse organisée par les volontaires et les habitants réjouit petits et grands : chamboule-tout, parcours d’obstacles, danse… Cyrille, animateur socio-culturel en charge de l’insertion, fait l’animation avec sa sono. Après-midi aux airs de kermesse se prolonge avec un escape-game et une chorégraphie. De nombreux anciens volontaires reviennent pour l’occasion ainsi que des enfants du Rocher qui ont bien grandi. C’est une fête familiale où habitants et communautés se parlent sans méfiance. Le dimanche, la fête a continué avec le départ du bateau Nerrivik et repas partagé au fort de la Gavaresse. Tout ceci n’est que le début : on attend avec impatience le grand voyage pour Paris, pour fêter « en grand » les 20 ans du Rocher avec toutes les équipes réunies.

 

25Oct

Un don de 90 ordinateurs !

Pour la deuxième fois, au moment de changer son parc informatique, la banque Rothschild a pensé au Rocher !

Elle nous a fait un don de 90 ordinateurs qui ont été répartis dans nos 9 antennes. Ils vont permettre de mieux accompagner  les habitants dans leurs différents besoins tels que la recherche de travail, les démarches administratives, l’accompagnement à la scolarité, et des initiations informatiques.

Merci à la Banque Rothschild pour son don qui répond à un réel besoin de nos équipes !

« Avois plus d’ordinateurs, plus performants, permet d’accompagner plus de personnes simultanément. Par exemple,  J. peut venir une fois par semaine suivre ses cours en ligne et réviser sa formation d’électricien. Par ailleurs un des ordinateurs a été attribué à Rima, médiatrice sociale de notre équipe, qui peut ainsi aller sur le site de la Caf, des impôts, de la retraite… et accompagner au mieux les habitants dans leurs besoins » Sabine, adjointe à Bondy.

 

 

 

25Oct

Témoignage de Faustine, volontaire en Service civique à Grenoble

Témoignage réalisé par la  Responsable Implication des Salariés de la Fondation Somfy, qui aide à collecter des fonds pour le projet d’installation du local de l’antenne de Grenoble.

Lien vers le projet : https://bit.ly/2VAWyTi

—-

  • 3 choses à savoir sur Faustine

Faustine est l’avant dernière d’une famille de 7 enfants et est originaire de Paris. Etudiante en médecine, son service civique se situe entre la 3ème et 4ème année, elle aimerait beaucoup devenir gynécologue obstétricienne. Faustine est spontanée, elle ne se pose pas 1000 questions, elle aime l’aventure et les choses nouvelles. Elle est en Service civique pour l’association Le Rocher.

  • C’est quoi un service civique ?

Le service civique est une possibilité offerte aux jeunes qui ont entre 16 et 25 ans, de s’engager pendant un an pour servir une cause. C’est un engagement pour travailler un certain nombre d’heures pour un projet en échange d’une rémunération de l’état pour pouvoir se consacrer à la mission

  • Comment as-tu connu Le Rocher ?

Faustine avait entendu parlé du Rocher il y a une dizaine d’années en arrière. Le Rocher est une œuvre Catholique, a but laïque. C’est lors d’un forum pour les jeunes qu’elle a entendu des témoignages de jeunes du Rocher. Elle avait alors été séduite par le projet. Cette année Faustine s’est posé la question. Elle voulait faire une pause dans ses études de médecine, voir et découvrir autre chose ailleurs que le Paris qu’elle connait depuis toujours.

  • qu’est ce qui t’a plu dans cette association ?

Faustine a toujours été naturellement dans des environnements où en priorité il fallait être efficace, avoir du rendement, travailler et avoir des résultats. Elle a été attirée par cette association où elle a senti que c’était autre chose qui se vivait, juste à travers la rencontre. « Juste apprendre à aimer l’autre tel qu’il est, sans besoin de retour sur investissement, juste cheminer avec l’autre. Les Services civiques habitent dans la cité, vivent le quotidien des familles, partage des problèmes, des bruits, de la violence, mais aussi des belles choses. Chacun apporte ce qu’il est, on est très vite intégré et accueilli les bras grands ouverts. »

  • En quoi consiste ton engagement auprès du Rocher ?

Faustine fait partie intégrante d’une équipe composée de salariés, de bénévoles, de Services civiques. A ce titre, elle participe à toutes les activités implantées au Rocher : accompagnement à la scolarité, animations de rue, café des femmes, visites à domicile, café de rue, tours de rue le soir, des sorties pour les familles, des week-end missions où des activités sont organisées pour les familles, les ados ou les grands jeunes. Toutes ces activités ont pour objectif de casser les images préconçues, d’aller au-delà du jugement et finalement découvrir qu’on arrive à ouvrir de belles relations.

  • Qu’est ce que tu aimes dans ta vie de service civique pour le rocher ?

Faustine souligne immédiatement la rapidité et la facilité avec laquelle se crée le lien. C’est ce lien et la profondeur des relations qui se construisent qu’elle aime.  « Ces relations sont vraies et simples, elles font du bien ». « Chaque personne se montre telle qu’elle est, ce qui est vraiment très agréable. » Faustine a la sensation de retrouver des joies simples, de se réjouir de nouveau pour des choses qui peuvent paraitre ordinaires et cela la rend profondément heureuse.
Le Rocher offre une vie de quartier où tout le monde se connait, où on prend le temps d’être disponible à l’autre. Les gens sont heureux qu’on pense à eux. C’est une belle leçon de vie que d’avoir cette ouverture d’esprit à l’autre.

  • Qu’est ce qui peut être difficile pour toi parfois ?

« La souffrance »
Les personnes se confient rapidement quand on se montre à l’écoute. Parfois on se sent un peu démuni face à cette souffrance, on peut être confronté à des situations difficiles et se sentir impuissant. « On s’accroche alors à ce que l’on peut apporter : un petit havre de paix et beaucoup d’amour. »

  • Peux tu nous parler de quelque chose qui t’a marqué depuis que tu es volontaire au Rocher ?

Faustine nous confie une anecdote pleine de sens pour elle. Lors d’une visite à domicile, elle a rencontré une personne très proche et très attachée à l’association. Cette personne vit seule est porteuse d’un handicap et avait simplement envie de se couper les cheveux. Faustine lui a proposé de le faire, il était tellement heureux ! A la fin de la séance il se sentait bien et beau ! « Avec rien on arrive à rendre le sourire et à éclairer la journée de quelqu’un. Au Rocher, on reçoit 1000 fois plus que ce que l’on apporte aux gens. »

  • Quelle est la suite pour toi, après le Rocher ?

Faustine reprendra ses études à la fin de son engagement auprès du Rocher, à son retour, 3 ans d’externat avant le concours de l’internat et ensuite en fonction de la spécialité, minimum 4 ans, au total encore 4 ans d’études. Le temps au Rocher aura été un temps « ressource » pour la suite de son parcours.
Faustine avait fait un stage en réanimation avant son départ et elle avait été étonnée par le fait que certains médecins avec la routine peuvent perdre leur empathie. Elle souligne que pendant les études on est sur-formé techniquement mais pas du tout formé à avoir de l’empathie pour les patients. Pour que ce soit durable, l’empathie doit être travaillée et c’est pourquoi elle a pris son engagement d’ une année « pour éduquer son regard et apprendre à poser un regard bon sur la personne qui lui est présenté. »

  • Pourquoi encouragerais-tu les donateurs à donner pour le projet du local de la tour du Mistral ?

Ce projet pour le Rocher est concret : c’est donner de l’argent pour permettre à une association qui apporte de l’espoir à d’autres de construire un petit havre de paix au milieu de la misère, de la souffrance et de la violence.

  • Le « mot de la fin »

Faustine souhaite livrer un message d’espoir – « je trouve ça beau de voir comment avec peu de moyens et peu d’effectif, au milieu d’une grande misère on peut apporter une petite oasis de joie. On peut avoir tendance à se dire que ce sont des lieux de violences ou les gens sont renfermés, quand on ne connait pas ces cités, alors qu’en fait, les habitants du quartier sont heureux d’accueillir le Rocher, les bénévoles, de sortir de la cité. C’est beau et plein d’espérance »

 

25Oct

Apprendre à écouter pour mieux accompagner

La semaine dernière, l’équipe  de Bondy – les responsables d’antenne, l’adjointe, les 4 volontaires, les 2 stagiaires ESSEC et le stagiaire Polytechnique – a accueilli 4 volontaires en Service civique et 2 bénévoles en cité des Mureaux.

Pendant 2 jours, Evariste, directeur Education & Formation du Rocher, a animé une formation à l’écoute. Entre théorie et pratique, des  mises en situation ont permis aux participants de bien assimiler les principes.

Cette formation a pour objectif d’apprendre à écouter les gens avec la juste distance et dans les bonnes conditions et ainsi démêler des situations complexes.

Cette formation répond à un réel besoin des équipes.

22Oct

Visite de l’entreprise Carbon Blue pour des jeunes de Sainte-Musse

Début octobre, 8 jeunes de Sainte-Musse on eu la joie de découvrir un atelier de recyclage à Gémenos (13). Un moment de partage durant lequel ils ont pu découvrir le recyclage plastique 2.0 en circuit court et ses enjeux.

Cette journée a été un grand cadeau pour ces jeunes avec une une visite sérieuse et joyeuse, qui s’est soldée par une invitation à déjeuner  chez le directeur ! Merci  Carbon Blue pour ce joli partenariat !

20Oct

L’enjeu des camps Aventuriers ?

« Les Aventuriers » sont une déclinaison du scoutisme adaptée aux jeunes du quartier de 6 à 16 ans (Mini, Juniors, Eclaireurs), pour accompagner leur développement. Les activités hebdomadaires et les séjours sont adaptés aux enjeux de chaque âge et aux défis de la cité.

Les camps d’été permettent aux jeunes de progresser par de petites actions concrètes, à travers les 5 principes de la loi des Aventuriers Juniors : dire la vérité, parler respectueusement, penser aux autres, ouvrir ses yeux et ses oreilles, semer la joie et la paix… Autant de petites règles qui font faire au jeune des progrès immenses, et contribuent à le construire, sous un regard aimant et exigeant. Les camps apprennent également aux enfants de différentes cités à vivre ensemble pour grandir dans le cadre proposé.

Cette année, le camp Aventurier de Marseille a été jumelé avec les jeunes Aventuriers de Bondy. Il a été notamment co-financé par l’Etat via le dispositif VVV et par les dons de Goodeed. Les voici ainsi partis pour une semaine, en Ardèche dans un lieu magnifique perdu dans les Cévennes. Ce qui a marqué les jeunes, c’est la joie, malgré la pluie et la découverte de la vie (rustique !) en pleine nature. Il était beau de voir un jeune qui joue le gangster dans la cité, avec son quad et son regard marqué par la violence malgré son jeune âge (9 ans), devenir doux comme un agneau et être le premier à lancer les chants comme « vent frais, vent du matin ». Leur sens du service s’est développé de jour en jour, et leurs talents se sont révélés lors de veillées, des jeux ou du concours cuisine. Les enfants sont valorisés, ce qui arrive trop rarement dans la cité. En rentrant, les parents sont fiers d’eux. Ainsi Fatima me dira, après lui avoir décrit son fils pendant le camp : « merci il est devenu un homme maintenant ». (Il a seulement 8 ans !) L’objectif du camp était de leur faire découvrir les richesses de la France : son patrimoine, sa culture et son histoire, en plus de développer les talents, le goût de l’effort et de la nature. Pour découvrir la France, nous sommes partis dans les Cévennes, nous avons rencontré les propriétaires du lieu, et fait du kayak sur l’Ardèche. Le thème du camp a plongé les jeunes dans l’Histoire : les chevaliers de la table Ronde. Les chevaliers, élément central de la mémoire collective sur le Moyen-Age, ont été très bien appropriés par les jeunes du Rocher qui chantaient à tue-tête « Chevaliers de la table ronde » mais aussi beaucoup d’autres chants scouts comme « Ne t’en fais pas la vie est belle »…

Nous avons aussi vécu un beau temps de rencontre avec le propriétaire agriculteur qui travaille sur
le lieu de camp. Il est maraîcher et élève aussi des poules et des moutons. Nous avons passé une après-midi à découvrir sa ferme et l’avons aidé à désherber avec les jeunes. Ce moment était incroyable : des jeunes qui n’avaient jamais vu un coq de leur vie se sont retrouvés à caresser des brebis, à désherber, à écouter avec attention Xavier, l’agriculteur. Les questions fusaient, j’étais heureuse et surprise de voir à quel point ces enfants étaient intéressés par le métier, et leur entrain à désherber. Lors de cette semaine, beaucoup de jeunes ont manifesté leur émerveillement face à la beauté du lieu. Certains se voyaient même habiter là… Nous avons descendu l’Ardèche en kayak, de quoi voir du pays (en se musclant !), et les jeunes exprimaient leur émerveillement en voiture et sur leur embarcation. Le Beau ouvre des horizons et permet de rêver.

Cette semaine de camp, clé de voûte de la pédagogie du Rocher, est un moment privilégié de l’année écoulée avec ces enfants. C’est l’aboutissement éducatif de l’année, et un tremplin vers l’année suivante.

 

Albane, volontaire en Service civique à Marseille 2020-2021

20Oct

La rentrée a sonné

Il est temps pour les anciens volontaires de continuer la mission dans leur nouvel environnement, enrichi par cette année. Voici quelques témoignages et pépites !

« Cette oasis de rencontre que devient le Rocher au coeur du quartier me permet de me rendre compte de l’importance des relations humaines dans notre société. La rencontre nous permet d’enlever la méfiance que l’on peut avoir face à ses voisins. Elle tisse des liens forts qui rendent la vie plus belle. »
Elisabeth, volontaire de Nîmes

« Je vous dis merci ! Je suis arrivée enfant et je repars adulte (…) Je vois comment j’ai changé. J’ai tellement appris ici cette année en m’abandonnant à ma direction et à mon équipe… »
Rose-Anne, volontaire de Sainte-Musse

« Ce fût je pense la meilleure année de ma vie. Pas forcément la plus simple, mais la plus belle et la plus enrichissante, j’en suis persuadée. J’aime à penser que mon regard a changé, que mon caractère s’est forgé, que mes convictions se sont approfondies »
Priscille, volontaire des Mureaux

« Cette année a été une année remplie de joie ! Joie de pouvoir vivre une année centrée sur la relation avec des gens tous si différents, joie de se mettre au service de ces habitants, joie de
construire ensemble des projets, joie de voir des amitiés se nouer, joie de pouvoir partager des instants de vie, joie de grandir ensemble »
Jean-Gabriel, volontaire de Grenoble

« Je ressors surtout de cette année grandi et probablement changé. J’ai appris à rencontrer simplement, à écouter et être le plus disponible possible pour les autres. Je suis très loin d’être parfait mais ma mission continue. Cette année au Rocher prendra pleinement son sens seulement si je continue de vivre avec cet esprit de rencontre et d’ouverture dans mon quotidien futur. »
Sylvain volontaire de Bondy

« J’ai été changée par la joie qui imprègne les habitants, leur accueil, leurs sourires, frappée par des histoires terribles, par de magnifiques rencontres et découvertes. J’ai ressenti la joie simple et profonde, mais aussi l’impuissance, la frustration, les moments de désespoir face à des situations insoutenables. (…) Même si nous ne voyons pas forcément les fruits, nous voyons les graines que nous semons, et nous devons continuer de croire en notre utilité, chaque jour, au Rocher. »
Maïa, stagiaire polytechnique des Mureaux

19Oct

Les 20 ans dans les antennes

Avant l’été, trois antennes ont célébré les 20 ans du Rocher : Grenoble, Nîmes et Les Mureaux. Ces évènements ont rassemblé de nombreux habitants, partenaires, anciens volontaires, bénévoles ou amis du Rocher autour d’activités et de moments conviviaux. La caravane des 20 ans du Rocher sillonne les routes avec à son bord une exposition photos et une box photo qui remportent un vrai succès auprès du public dans les antennes. Tout ceci est possible grâce à un partenariat avec CHEERZ qui devient ainsi complice de belles rencontres et de moments inoubliables !

L’antenne de GRENOBLE a été la première étape de la Caravane des 20 ans du Rocher. Elle a accueilli les habitants, amis et membres du Rocher du 16 au 20 juin, au Mistral et dans le quartier du Sacré-Coeur. Plusieurs activités ont été organisées, comme un gigantesque pique-nique, des ateliers ludiques orchestrés par les volontaires, bénévoles et habitants et la photo-box mise à disposition par le partenaire CHEERZ qui a permis d’imprimer des photos-souvenir de ces moments de partage.

Un grand barbecue a été préparé par les femmes du quartier, accompagné de plats africains, mezze turcs ou encore samoussas mahorais entre autres délices. Tous ces plats ont été servis pour ce déjeuner pour régaler environ 150 personnes venues partager ce moment gourmand et festif. Le discours de Laetitia Thomas, co-responsable d’antenne avec Edouard son mari, a été l’occasion de remercier et de célébrer le Rocher de Grenoble. “Merci aux habitants pour leur affection, soutien et fidélité depuis 2013 à Grenoble et pour leur investissement dans les préparatifs des festivités. Que ces belles amitiés puissent se poursuivre sur de nombreuses années ! ” Anniversaire oblige, deux magnifiques gâteaux portés par les habitants ont été partagés dans la joie… et la gourmandise.

Deuxième antenne étape de la Caravane des 20 ans du Rocher, LES MUREAUX ont fait la fête pendant quatre jours de retrouvailles, du 24 au 27 juin 2021. Les deux premiers jours, au quartier des Musiciens, de très nombreux habitants, bénévoles et anciennes équipes se sont rassemblés dans la journée autour d’ateliers (couture, cuisine, danse, calligraphie) et de jeux pour les enfants. La joie était au rendez-vous !

Un tournoi de foot le jeudi soir pour les 18-30 a réuni 200 personnes pour soutenir les 12 équipes qui se sont affrontées. L’ambiance autour du stade était enthousiaste et animée ! Un café philo le vendredi soir a permis d’approfondir ce que représentent « courage et la détermination » pour les habitants. Chacun des participants a pu donner son avis, dans un temps de partage paisible.

Le samedi, une grande fête de quartier avec des ateliers, des jeux pour enfants, des structures gonflables a permis de réunir plus de 350 personnes ! Un Repas Saveur du Monde marqué par un défilé des mamans en tenues traditionnelles et par la représentation de théâtre des adolescents le soir a permis de célébrer les retrouvailles.

L’antenne de NÎMES  a accueilli la caravane des 20 ans du Rocher le 9 Juillet 2021.L’exposition photo a été un succès, et de nombreuses activités ont rassemblés petits et grands. Tous ont profité de l’atelier henné, du maquillage pour enfants, de la pêche à la ligne, du stand barbe à papa, du crocodile gonflable, et d’un concert !

Les papilles gustatives de chacun ont été comblées autour d’un Repas Saveur du Monde et d’un gigantesque barbecue. Une autre attraction qui a remporté un grand succès : la box photo de Cheerz, une animation très conviviale qui attire un monde fou ! Chacun pose devant l’objectif et en quelques minutes, on récupère la photo imprimée. Jeunes et adultes se sont joyeusement pressés devant le spot qui délivre ses instants éternisés sur papier photo aux couleurs des 20 ans du Rocher.

À TOULON LA BEAUCAIRE, la fête a eu lieu du 22 au 24 octobre 2021.

18Oct

« Ils sont là ! »

Les six nouvelles familles sont arrivées dans la cité, et chacune a été accueillie à bras ouverts par les habitants.

Nous témoignons que l’accueil en cité est souvent mémorable. Les familles responsables d’antennes ont goûté à cette fraternité et cette simplicité lors de leur déménagement. A peine arrivés à Bondy, la famille Courtot a « l’impression d’être dans un petit village où tout le monde se connaît ! »
Quel bonheur de « lire la joie sur les visages des habitants quand on leur dit que Le Rocher rouvre ses portes la semaine prochaine ! ». Kany leur dit même « si on ferme Le Rocher, on nous enlève la joie ! » A La Beaucaire, la famille Pommerol est descendue du camion de déménagement sous les cris lancés du haut des HLM : « Ils arrivent ! Le Rocher est là ! ».
A peine sortis, les grands jeunes du quartier les ont aidés à monter leurs cartons dans l’appartement. Cette installation inédite révèle un des visages de la cité, celui de la proximité, de l’entraide. La cité est un “village”, où les nouveaux ne passent pas inaperçus. Tous les couples responsables d’antennes sont interpellés dans la rue par les grands jeunes « Oh l’Rocher ! ». Cette apostrophe résonnera comme un écho dans toute la cité durant l’année, et marque bien l’ancrage du Rocher dans ces quartiers.
En septembre, les nouveaux volontaires suivent une formation durant dix jours, avant de découvrir l’antenne où ils seront affectés. A l’antenne de Grenoble, les habitants ont créé un groupe Whatsapp avec Blandine, l’adjointe de l’antenne, et ont souhaité la bienvenue aux volontaires dès que les affectations ont été donnée ! Certains habitants avaient même organisé un goûter pour accueillir les nouvelles équipes, et leur partager conseils, trucs et astuces sur le quartier. Animation de rue, visite à domicile et tournée de rue reprennent en cette rentrée, et l’accueil chaleureux encourage les équipes à “aller vers”, à arpenter la cité, munis de leur sweat Rocher (aisément repérable !) pour aller à la rencontre des habitants, et se laisser interpeller ! Comme le dit une habitante de Nîmes, « l’uniforme des volontaires, c’est le tee-shirt du Rocher, jean, baskets, et yeux qui pétillent», toujours prêts à oser la rencontre et choisit l’espérance

11Oct

Une année pour Aimer

« Retour sur les bancs de l’école après une année extraordinaire de service civique au Rocher! En relisant mes notes, je vois combien la Joie a été présente jour après jour : Joie de pouvoir vivre une année centrée sur la relation avec des gens tous si différents, Joie de se mettre au service de ces habitants, Joie de construire ensemble des projets, Joie de voir des amitiés se nouer, Joie de pouvoir partager des instants de Vie, Joie de grandir ensemble.

Par cet engagement au Rocher, je souhaitais grandir en intelligence relationnelle : finalement, j’ai simplement appris à Aimer ! Au Rocher, nous ne sommes pas là pour organiser des activités, nous démener pour apporter de l’animation au quartier, mais pour être présent auprès des habitants qui s’y trouvent, et les aimer.

J’ai été profondément heureux de vivre cette année de présence auprès des habitants du quartier. Malgré toutes les difficultés, et les défis qui s’imposent dans les cités, j’ose croire que ce qui s’y vit, et notamment au Rocher, en termes de rencontre, d’ouverture à l’autre, et de fraternité, est inspirant pour notre société : quel bonheur il y a à prendre du temps pour s’intéresser à ce que vit son voisin !
J’espère pouvoir garder dans ma vie cette ouverture à la rencontre de l’autre ! »

Jean-Gabriel, volontaire en Service civique à Grenoble 2020-2021

13Juil

Les 20 ans du Rocher à Grenoble

L’antenne de Grenoble a été la première étape de la Caravane des 20 ans du Rocher. Elle a accueilli les habitants, amis et membres du Rocher du 16 au 20 juin, au Mistral et dans le quartier du Sacré Coeur.

Le confinement venant juste d’être mis entre parenthèses, c’est avec joie que les volontaires et bénévoles ont lancé les Oasis de Rue dans le quartier, chaque matin, mercredi 16, jeudi 17 et vendredi 18 juin.  L’idée est simple : aller à la rencontre des passants et parler avec eux pour faire connaissance, prendre des nouvelles ou bien faire découvrir Le Rocher.  Ces Oasis se sont tenues dans le quartier du Mistral et le centre-ville de Grenoble.

Un PIQUE-NIQUE et une EXPOSITION
Le mercredi, un grand pique-nique a permis de réunir les habitants au coeur du quartier de Mistral, à l’ombre des arbres et dans l’herbe avant de passer l’après-midi autour d’animations et d’ateliers ludiques orchestrés par les volontaires, bénévoles et habitants, réjouissant petits en grands. La photo-box mise à disposition par le partenaire CHEERZ  a permis d’imprimer des photos-souvenir de ces moments de partage de rencontre.
Le lendemain, jeudi 17 après-midi, les habitants ont présenté et commenté  une exposition photos sur l’histoire de l’antenne du Rocher de Grenoble depuis 2013. Anouche Agobian, maire-adjointe du secteur III est venue assister à la présentation qui a fait la fierté et la joie des habitants.

Un GRAND BARBECUE
Pendant ce temps, une groupe de femmes du quartier cuisinait le déjeuner prévu le lendemain, vendredi. Ce jour-là, Le Rocher, ses habitants et ses amis ont mis le cap vers la basilique du Sacré Coeur de Grenoble. Plats africains, mezze turcs ou encore samoussas mahorais entre autres délices, ont été servis pour ce déjeuner qui s’est tenu dans la crypte de la basilique, endroit inédit pour les convives qui se sont régalés et qui ont pris des forces pour l’après-midi occupée aux préparatifs de la « grosse » journée du samedi. En effet, le lendemain, dès 11 heures, le barbecue géant, organisé et géré avec les habitants, a commencé à chauffer pour régaler environ 150 personnes venues partager ce moment gourmand et festif. Ensuite, se sont succédés de nombreux ateliers, jeux et défis qui ont mobilisé familles, parents, enfants et amis. Le discours de remerciement et d’hommage de Laetitia Thomas, co-responsable d’antenne avec Edouard son mari, a été l’occasion de remercier et de célébrer le Rocher de Grenoble.  Anniversaire oblige, deux magnifiques gâteaux portés par les habitants ont été partagés dans la joie… et la gourmandise.

« Merci aux habitants pour leur affection, soutien et fidélité depuis 2013 à Grenoble et pour leur investissement dans les préparatifs des festivités. Que ces belles amitiés puissent se poursuivre sur de nombreuses années ! » Laetitia Thomas

Dimanche, dernier jour de festivités, un goûter d’au-revoir a clôturé ces jours de partage et de rencontres. Les souvenirs resteront mais les projets sont déjà en route : départ en camps et en séjours pour les jeunes et les familles …

13Juil

CHEERZ, partenaire des 20 ans du Rocher

Courant juin 2021, les 20 ans du Rocher ont été fêtés dans trois antennes : Grenoble (38), Les Mureaux (78) et Nîmes (30).
La caravane des 20 ans du Rocher sillonne les routes avec à son bord une exposition photos et une box photo qui remportent un vrai succès auprès du public dans les antennes. Tout ceci est possible grâce à un partenariat avec CHEERZ qui devient ainsi complice de belles rencontres et de moments inoubliables !

L’exposition photos réunit une quarantaine de clichés parmi les plus évocateurs des missions du Rocher. Les photos ont été prises dans les neuf antennes du Rocher pendant les activités avec les habitants. CHEERZ, site en ligne d’impression de photos et de produits photos dérivés,  a offert au Rocher le tirage des photos en format A2 sur support aluminium. Le montage de l’expo s’adapte au paysage et à l’architecture de chaque antenne,  le public peut ainsi découvrir les photos à son gré, chacune posée sur un grand chevalet en bois.

Autre attraction qui remporte un grand succès : la box photo, une animation très conviviale qui attire un monde fou  !
On pose devant l’objectif et en quelques minutes, on récupère la photo imprimée. Jeunes et adultes se pressent joyeusement devant le spot qui délivre ses instants éternisés sur papier photo aux couleurs des 20 ans du Rocher.

Ce partenariat rrespond bien à l’esprit des 20 ans du  Rocher : il permet des rencontres et le partage de moments conviviaux et de souvenirs. Merci à CHEERZ pour tous ces sourires !

 

13Juil

Nîmes fête les 20 ans du Rocher

L’antenne de NÎMES a accueilli la caravane des 20 ans du Rocher le 9 Juillet 2021.

La grande fête réunit plus de 150 habitants, amis, bénévoles et acteurs du territoire, dont le secrétaire général de la Préfecture. Dans la grande cuisine du local, Aziza, maman rencontrée lors d’une animation de rue prépare avec ses amies un délicieux couscous pour cent personnes !
L’exposition photo a été un succès, et de nombreuses activités ont rassemblés petits et grands. Tous ont profité de l’atelier henné, du maquillage pour enfants, de la pêche à la ligne, du stand barbe à papa, du crocodile gonflable. Un concert du chanteur Zogo, star musicale du Centre Social met l’ambiance pour cette journée joyeuse où les habitants ont pris les choses en mains avec les équipes, pour une fête de la Rencontre.

« Tout ça nous fait oublier les misères et les tristesses du Covid. On a besoin de la fête ! » Véra, une habitante.

Les papilles gustatives de chacun ont été comblées autour d’un Repas Saveur du Monde et d’un gigantesque barbecue. Une autre attraction qui a remporté un grand succès : la box photo de Cheerz, une animation très conviviale qui attire un monde fou ! Chacun pose devant l’objectif et en quelques minutes, on récupère la photo imprimée. Jeunes et adultes se sont joyeusement pressés devant le spot qui délivre ses instants éternisés sur papier photo aux couleurs des 20 ans du Rocher.

 

1 2 3 17

Articles récents

Formation civique et citoyenne

Volontaires et citoyens Dans le cadre de leur formation civique et citoyenne, les 8 volontaires en Service Civique ayant rejoint les équipes du Rocher en janvier 2022 ont été accueillis à la Préfecture des Yvelines, le 3 mars 2022, par le Préfet Jean-Jacques Brot et Ali Fathi, Délégué du Préfet. L’enjeu pour les volontaires : […]

Paroles venues du coeur d’Israa

«Mon nom est Israa. J’ai 36 ans et je suis Irakienne. Je suis maman de deux enfants. J’ai rencontré le Rocher en 2016 par une voisine. Grâce à elle j’ai rencontré une famille, pour moi et pour mes enfants. Car j’étais vraiment seule et ne connaissais personne en France. Le Rocher a été ma bouée […]

Festival « Aux livres citoyens »

Projet  lancé conjointement par le Ministère de la Culture et le Ministère de l’Intérieur, le premier festival  «Aux livres Citoyens» s’est tenu vendredi 11 février à la Bibliothèque Nationale de France à Paris. Le Rocher Oasis des Cités a été invité pour y présenter le livre Saveurs des Cités. Ce livre Tour du Monde en […]

Aller à la barre d’outils