En mission dans les quartiers sensibles.

Les Rochers de Ste Musse et Paris à la Montagne

Les chaussettes chaudes sont prêtes, les bonnets n’attendent que de couvrir les oreilles des toulonnais qui ne sont pas habitués au froid alpin. C’est plein d’excitation que Momo et Ali grimpe dans la voiture du Rocher de Sainte-Musse pour aller à la montagne, eux qui ne connaissent que le paysage méditerranéen depuis leur enfance. Nous voilà à quatre, pied au plancher en direction de Saint Chaffret, petit village collé Briançon, dans les Alpes-Maritimes. Nous retrouvons une équipe du Rocher de paris, constituée également de deux grands jeunes, Salîm et Issam, ainsi que de deux accompagnateurs. Nous sommes huit, et les regards pétillent devant la neige abondante autour du chalet immense où nous logeons.

Notre séjour est organisé comme du papier à musique, grâce à une association locale, 82 4000. Drôle de nom, mais qui a du sens : il y a 82 sommets de plus de 4000 mètres dans le monde. Ce sont donc des véritables amoureux de la montagne qui nous accueillent, et qui n’ont qu’un seul désir : nous partager leur amour des hauteurs, et de toutes les activités que les falaises et les pentes aux alentours nous proposent.

1er jour

Nous commençons par la Via Ferrata : en cordée de deux, nous avançons ensemble. Nous grimpons sur les échelles métalliques plantées dans la roche, pour arriver à une superbe horloge surplombant la vallée. La journée continue avec de l’escalade, non loin de là. On apprend à grimper, et à assurer. Un beau travail sur la confiance, car celui qui assure tient la vie de l’autre entre ses mains ! Il fait plus de 10°, on a chaud.

2ème jour
Au programme, ski alpin ! Nos accompagnateurs, très pédagogue, divise le groupe en fonction des niveaux. Pour certains c’est de la découverte, pour d’autres plus chanceux, c’est de l’amélioration. Le soleil brille encore une fois, les peaux pâles de certains accompagnateurs rougissent au fil de la journée, entre 1500 et 2800 mètres d’altitude.

3ème jour

La préparation des sacs est minutieuse : aujourd’hui on part en randonnée, en raquette. On ne revient « chez nous » que demain, car ce soir, c’est refuge ! Dehors, c’est la tempête. Cela ne nous stoppe pas pour autant : Issam et Salîm filent devant tels des chamois, malgré les invitations insistantes de nos guides à ralentir, à la montagnarde. Que nenni, ils tiendront leur vitesse lors des presque quatre heures de marche, profitant des pauses afin de nous attendre pour récupérer rapidement. L’arrivée au refuge est appréciée par tous ! Notre groupe détonne parmi les autres randonneurs de la région, et nos habitant de la cité parlent à tous. On découvre ici la sympathie des montagnards ! Dans ce refuge perdu dans la montagne, les blagues s’enchaînent et les rires suivent.

4ème jour

Après une nuit sous les combles du refuge (pour info : Momo ronfle), on repart sous un soleil flamboyant dans 50cm de neige fraîche ! Cependant la descente reste plus facile que la montée, et le soleil découvre un paysage à couper le souffle, caché par la tempête la veille. Le silence est omniprésent, un silence tel qu’il en est presque oppressant ! Le bruit de nos raquettes dans la neige est la seule perturbation dans ce désert acoustique.

En résumé : une magnifique semaine pour les grands de Toulon et Paris, et ils en redemande ! Prochain projet : un 4000 mètres ? 😉

Aller à la barre d’outils