En mission dans les quartiers sensibles.

Des grands jeunes au service des plus fragiles

27 Juin

Des grands jeunes au service des plus fragiles

A leur demande, des grands jeunes des Mureaux ont mené des engagements solidaires depuis février 2019.

L’idée est de se réunir au sein d’un groupe dans lequel règne la confiance et le respect ; deux des axes fondateurs sont ceux du service et du dépassement de soi. Nous avons ainsi noué des partenariats avec un institut médico-éducatif et avec l’association « A Bras Ouverts ». L’objectif ? Permettre la rencontre entre les grands jeunes de la cité (18-30 ans) et des personnes touchées par un handicap, particulièrement les enfants. Quatre de nos jeunes ont prêté main forte lors d’un week-end « ABO ». Engagés pour assurer l’intendance et l’animation, ils ont en réalité donné bien plus. Vraie présence joyeuse et détendue, ils ont su, tout en assurant les besoins matériels au travers notamment d’un délicieux (et désormais légendaire) couscous, se rendre utiles en poussant des chaises roulantes, en dansant, et en racontant des blagues à tout va, avec une légèreté très appréciée.
Ils ont témoigné de leur joie lors de ce week-end : « Ça fait du bien de s’occuper des autres, de pouvoir donner un peu de son temps. Et ce n’est pas une question de pitié. Au début, on se dit ‘‘ bon je vais faire ma BA ’’, alors qu’au final c’est eux qui m’ont apporté le plus. En revenant je me suis senti serein, bien ; j’ai passé un bon moment, au moins autant qu’eux » a confié Ali, 23 ans. Il continue : « C’est intéressant de s’engager dans la continuité. C’est un vrai investissement, qu’il faut essayer de tenir au max. A long terme, et à force de petites choses, on finit par s’engager de plus en plus. » Ousmane, lui, est plus concis : « Ce week-end m’a beaucoup plu, c’est celui que j’ai préféré depuis que je suis en France. j’étais vraiment content d’aider des gens qui en ont besoin. Tu ne te rends pas compte, ça va vite, deux jours, c’est un aller-retour, c’est très court, mais c’était important. Un week-end c’est court mais c’est mieux que rien. » Fatiha, quant à elle, a pris le temps de réfléchir à la notion de service : « Aller jusqu’au bout de sa promesse, de son engagement envers les jeunes, et quelle que soit la difficulté à laquelle on a pu être confronté, c’est
important. De même, il faut servir jusqu’au bout, sans faiblesse ni abandon. L’engagement n’est pas une simple parole que l’on prononce, mais une véritable promesse, une parole tenue et à tenir, une action sans fin.» Tout est dit ; pendant ce week-end, les grands jeunes semblent avoir découvert de nouveaux horizons.

Articles récents

COVID 19 : L’appel du Rocher

Crise sanitaire du COVID 19 – Le Rocher mobilisé

Formateurs formés !

Une des activités-phare du Rocher de Marseille cette année est l’Atelier socio-linguistique, plus communément appelé cours de français. Nous n’avons pas moins de 40 inscrits les mardi et/ou jeudi après-midi. Ces ateliers accueillent des participants de tous niveaux. Certains viennent se familiariser avec la langue, d’autres la pratiquer, d’autres encore en découvrir l’écrit. Un thème […]

Aller à la barre d’outils